Algérie: l’audit de la Sonatrach fait trembler des uniformes et des costumes

3
L'audit de la Sonatrach fait trembler des costumes et des uniformes.

La perspective d’un audit indépendant de la Société nationale pour la recherche, la production, le transport, la transformation, et la commercialisation des hydrocarbures (Sonatrach), sous les hautes instructions du président Abdelmadjid Tebboune , en marge du conseil des ministres du 12 juillet dernier, suscite des remous dans le système politico-économique algérien.

Le chef de l’Etat algérien veut avoir une situation nette de l’entreprise au delà de ses comptes consolidés. Vache nourricière de l’Algérie, la Sonatrach n’a jamais échappé au pouvoir exécutif. Pour avoir la main sur ce qui représente la première entreprise africaine, le président Tebboune compte sur Abdelmadjid Attar, nouveau ministre de l’Energie, ancien directeur de l’exploration puis PDG de la Sonatrach. D’ores et déjà, le ministre a montré la direction à suivre, estimant que Sonatrach « fait de tout et de rien pour s’occuper de ce qui ne la regarde pas”.

L’idée du recentrage de la compagnie budgétivore (15 milliards de dollars sur les dépenses d’investissement et de fonctionnement) sur ses métiers de base est actée. Il est question d’ouvrir un couloir de développement vers l’Afrique, zone sur laquelle Sonatrach, bien que disposant d’une longue d’avance, cultive une certaine timidité.

Au terme de cet audit hautement politique, l’Algérie, aidée par la la nouvelle loi 19-13 sur les hydrocarbures, promulguée fin 2019, pourra repartir du bon pied dans le secteur pétro-gazier .

Encadré

l’algérien Sonatrach se lance dans un Partenariat énergétique avec l’espagnol Cepsa

La compagnie nationale algérienne des hydrocarbures, Sonatrach, a signé un protocole d’accord avec la multinationale espagnole de pétrole et de gaz Cepsa dans le but d’évaluer les opportunités de croissance conjointe dans l’exploration, le développement et la production d’hydrocarbures en Algérie et dans le monde. L’accord permettra à Sonatrach de renforcer sa politique d’alliance visant à accroître les réserves d’hydrocarbures ainsi que les niveaux de production, notamment dans le cadre de la loi sur les activités hydrocarbures, qui vise à augmenter les réserves d’hydrocarbures et les niveaux de production. Pour la compagnie, la conclusion de ce mémorandum confirme sa volonté de renforcer sa politique d’alliances. Les deux sociétés avaient signé, en 2018, un accord d’exploitation pour le champ de Rhoude el Krouf (RKF), situé dans le bassin de Berkine. L’investissement, qui avait été estimé à 1,2 milliard de dollars, s’étale, selon les données communiquées par Sonatrach, sur une durée de 25 ans, impliquant le réaménagement significatif d’un champ pétrolier mature avec pour objectif d’augmenter la production de pétrole brut et de produire du GPL pour la première fois à partir de ce gisement, grâce aux nouvelles techniques de récupération des hydrocarbures. Avec la nouvelle loi sur les hydrocarbures, promulguée fin 2019, la Sonatrach a entériné sept accords majeurs avec des compagnies pétrolières.

3 Commentaires

  1. Mme Ndiaye, soyez plus objectif et professionnel dans vos propos, si vous êtes vraiment journaliste au sens propre du terme relaté des faits de façon plus réel et véridict.
    Mr Teboune et compagnie ont étaient façonner dans le même moule, celui de la corruption, de l’incompétence, du népotisme, c’est les Algériens qui souffrent depuis 62, la manne pétrolière n’a jamais profiter au peuple mais sauf pour une minorité, faites des enquêtes en Europe, au USA et ailleurs vous allez voir où se trouve le trésor volé des Algériens, alors SVP arrêter de caresser la bête immonde dans le sens du poil et soyez plus professionnel dans vos écrits sinon laisser les Algériens sincères s’occuper de leurs problèmes et occupez vous de ceux de votre pays.

  2. Si l explosion de Beyrouth nous revele le non etat libanais en proie à des sectes mafieuses qui rejouissent Netanyahu arrivé à ses fins,celà nous rappelle la sournoise mafia algerienne(Dixit ,le Hirak) qui a ruiné le pays en se cachant derriere le martyre de a1,5 millions de chouhadas et ,qui a confisqué l independance
    Moralité le mal est domestique,il ne faut pas le chercher ailleurs sinon onest idiot ou complice!

  3. La “géante africaine aux pieds d’argile” Sonatrach, l’une des plus lourde bureaucratique, et l’une des plus mauvaise gérée En Algérie, mais aussi,en Afrique, avec un budget de fonctionnement bureaucratique, administratif abyssal, géant, Et monstre qui consomme ses ressources, ses richesses, et sa rentabilité de plus, en plus difficile, faible, et problématique Charges, Dépenses, Dilapidations, Gaspillages, très mauvaise gestion, scandales de corruptions, et de détournements, Nombreux, et importants dans des activités improductives, et non rentables
    Dans les très nombreuses activités sociales dominantes
    Et dans des activités sportives dominantes qui consomment des centaines de milliards à fonds perdus, et à pertes,
    Sans retour d’investissement réel , et concret,
    Sonatrach à la raison sociale d’investissements, et de productions d’hydrocarbures, Et non de financer, sponsoriser, et soutenir des clubs boiteux, véritables charges lourdes, improductifs, et non rentables (M.C.Alger,Pétroliers d’Alger , M.O.Bejaia favorisés, népotisme, nostalgie, proximité, critères subjectifs, loin du bon sens) Les budgets gaspillés et alloués au M.C.A, Pétroliers d’Alger, M.O.Bejaia qui ne rapportent pas les moindres – 10 Dinar – Pour acheter la moindre – BAGUETTE de PAIN – , par jour
    favorisés équivaut au budget de Certains sociétés nationales, complexes, et unités de productions de matériels et de richesses, une vraie injustice,
    Et une vraie anomalie, et une vraie tare pour l’économie algérienne, et Sonatrach victimes d’arnaques, de dilapidations, et de vols de la part de responsables bureaucrates corrompus, et magouilleurs à Sonatrach, et dans les clubs sportifs
    Il faut ajouter à la très mauvaise gestion de Sonatrach……la très mauvaise organisation de Sonatrach
    A caractère bureaucratique, avec de très nombreux cadres bureaucrates s’occupant des paperasses nombreuses, et inutiles, Qui freinent les initiatives d’améliorations, de créations, et de productions , et les règlements de comptes entre cadres La marginalisation, la negligence , et la sous-estimation de l’Engineering, des Formations, des Recherches-Développements Dans les Sciences, les Techniques, les Technologies, les Process, les Méthodes d’analyses, de conceptions, de controles, Et de productions de nouveaux produits finis pour l’exportation,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here