Notation : Bloomfield confirme la note AA+ décernée à la CRRH-UEMOA

0
Christian Agossa, directeur général du CRRH-UEMOA.
L’agence de notation financière Bloomfield Investment Corporation a confirmé la note de long terme « AA+ » avec une perspective « Stable » décernée  à la  Caisse Régionale de Refinancement Hypothécaire de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (CRRH-UEMOA), un  établissement financier constitué sous la forme d’une Société Anonyme, basée à Lomé au Togo.

Bloomfield a également confirmé la note de court terme « A1+ » avec une perspective « Stable ».

Sur le long terme l’agence justifie sa note par « la qualité de crédit très élevée », de l’institution. Les dirigeants de Bloomfield ajoutent que « les facteurs de protection sont très forts ».  Ils estiment néanmoins que les changements néfastes au niveau des affaires, des conditions économiques ou financières vont accroitre les risques d’investissements, quoique de manière très peu significative.

Sur le court terme, Bloomfield justifie la note décernée à la CRRH-UEMOA par la certitude de remboursement en temps opportun qui est très élevée. « Les facteurs de liquidité sont excellents et soutenus par de bons facteurs de protection des éléments essentiels », souligne l’agence pour qui les facteurs de risque sont mineurs.

Par ailleurs, la notation est basée sur un certain nombre de facteurs positifs. Il a ainsi été avancé « un renforcement du cadre de la gouvernance, une volonté manifeste d’étendre les activités aux Systèmes Financiers Décentralisés (SFD), une meilleure maîtrise de l’ensemble des risques, une progression du produit net bancaire tirée par les opérations de placement et une conformité aux nouvelles dispositions règlementaires ».

En revanche, Bloomfield a relevé quelques facteurs de fragilité de la qualité de crédit. Il s’agit de la non-exécution du programme d’activités 2019 en raison du décalage dans la mobilisation des ressources au titre du programme de l’année 2018, de la forte attractivité des investisseurs vers les titres souverains sur le marché financier régional, au détriment des émissions de la CRRH-UEMOA, rendant difficile la mobilisation (dans le temps) des ressources de marché, du cadre réglementaire des pays de l’UEMOA dans le domaine du foncier qui est à renforcer et de la situation sécuritaire fragile dans l’UEMOA.

La CRRH-UEMOA a été créée le 16 juillet 2010 à Cotonou au Bénin, avec un capital de 3,426 milliards de FCFA. Ce capital social a, par la suite, régulièrement évolué, s’établissant  à 9,589 milliards de FCFA à la fin de l’année 2019. Au 31 décembre 2019, il est détenu à 61% par des banques commerciales et à 39% par des institutionnels (BOAD, Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO,  Shelter Afrique et SFI, filiale du groupe de la Banque mondiale).

L’objectif de la CRRH-UEMOA est de refinancer à long terme les prêts au logement octroyés par ses actionnaires (banques commerciales) à leur clientèle.

Au 31 décembre 2019, l’institution a réalisé un bénéfice après impôts de 1,243  milliard de FCFA contre 1,009 milliard de FCFA en 2018. Son total de bilan s’est situé à 197,539 milliards de FCFA contre 187,652 milliards de FCFA un an auparavant. Durant la période sous revue, ses créances interbancaires se sont établies à 187,803 milliards de FCFA contre 159,587 milliards de FCFA en 2018. En parallèle, ses dettes interbancaires sont nettement en deçà à 36,271 milliards de FCFA contre 26,247 milliards de FCFA en 2018 (+38,19%).

Quant au produit net bancaire, il est passé de 1,924 milliard de FCFA en 2018 à 2,283 milliards en 2019 (+18,65%).

Entre 2018 et 2019, les fonds propres de la CRRH-UEMOA ont augmenté de 16,141 milliards de FCFA, passant respectivement de 34,121 milliards à 50,262 milliards.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here