Côte d’Ivoire: Ouattara convoque un Conseil des Ministres extraordinaire aujourd’hui.

0
Alassane Ouattara, président de la République de Côte d'Ivoire.

Qui va succéder à Feu Amadou Gon Coulibaly au poste de Premier ministre de Côte d’Ivoire ? Quid des rumeurs de démission du vice-président Daniel Kablan Duncan ? Ces questions sur lesquelles les ivoiriens ne cessent de spéculer depuis la brusque disparition de l’ex-chef du gouvernement, le 8 juillet 2020, auront certainement réponses à l’issue du Conseil des Ministres extraordinaire de ce lundi.

La Côte d’Ivoire est encore sous le choc de la disparition brutale de son Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, décédé le Mercredi 8 juillet 2020 dernier, après un malaise  survenu en Conseil des Ministres. Mais en attendant l’inhumation de l’ex-chef du gouvernement prévue vendredi 17 juillet prochain à Korhogo, localité située au Nord de la Côte d’Ivoire, des rumeurs concernant le nom de son éventuel successeur ne cessent d’enfler. Ainsi, Hamed Bakayoko, l’actuel ministre de la Défense et Patrick Achi, Secrétaire  Général de la Présidence de la république, sont les deux noms qui reviennent de façon récurrente sur toutes les lèvres. La toile ivoirienne a même abondamment annoncé la nomination Patrick Achi comme le nouveau locataire de la Primature ivoirienne. Et si celui-ci a vite fait de démentir l’information par un communiqué, du côté du ministre Hamed Bakayoko qui avait déjà, pendant ces deux derniers mois, assuré l’intérim de l’ex-Premier Ministre en repos médical en France, c’est silence radio. Même si une certaine partie de l’opinion le présente déjà comme le choix idéal.  

En attendant  confirmation ou infirmation notons que cette rencontre hebdomadaire du gouvernement sera suivie d’une réunion du Conseil National de Sécurité. Chargé quant à lui d’évaluer l’état de la riposte nationale contre la pandémie du COVID-19. Mais c’est clair, les ivoiriens sont plus intéressés par la réalité de la démission ou non du vice-président, Daniel Kablan Duncan, dont le nom ne figure pas dans l’ordre protocolaire du faire-part des obsèques de Gon Coulibaly que par l’état d’une pandémie qui, somme toute, semble avoir perdu de l’intérêt dans les médias.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here