Coronavirus et chloroquine: une étude française épaissit le mystère de la “résistance” des africains face au virus

3
En dépit de ses moyens limités, l'Afrique, aidée par la bonne vieille chloroquine, arrive à faire face à la composante sanitaire de la crise née de la pandémie du Covid-19. .

L’on pensait que les populations vivant en Afrique tropicale et dans les zones paludéennes immunisées grâce à une longue prise de chloroquine et dérivés. Ce n’est pas aussi certain d’après une étude française conduite par épi-phare sur 55 000 patients. Les résultats mettent même en évidence « un surrisque d’hospitalisation, d’intubation et de décès liés au Covid-19 parmi les patients sous antipaludéens de synthèse (APS) au long cours par rapport à la population générale française ».

En clair, d’après les auteurs, les résultats ne suggèrent pas de rôle préventif de l’utilisation des antipaludéens de synthèse au long cours sur le risque de survenue d’une hospitalisation, d’une intubation ou d’un décès liés au COVID-19. Même si la nature observationnelle de l’étude ne permet pas de conclure formellement à l’absence de bénéfice des antipaludéens de synthèse pour la prévention d’une forme sévère de COVID-19, ces résultats ne plaident pas en faveur d’une utilisation préventive de l’hydroxychloroquine dans la population, y compris la population la plus à risque, et ce en dehors d’essais thérapeutiques dédiés.

Reste que, avec ou sans étude, la surmortalité relative observée en Europe comparée à l’Afrique fait lieu de nombreuses interprétations. Le Maroc, la Tunisie et l’Algérie comptent moins de 2 000 morts liés au covid-19 quand, de l’autre côté de la Méditerranée, la France, l’Espagne et l’Italie en totalisent près de 100 000. Simple question de latitude ?

3 Commentaires

  1. Mais L’O.M.S. avait dit que l’Afrique doit se réveiller et doit se préparer au Pire. Pour les Pays développés ; l’Afrique est un Entrepôt de Malheurs. Finalement on risque de penser à l’égoïsme profond. Cela plusieurs décennies que la Chloroquine et assimilés sont régulièrement consommés par les Africains pour combattre le Paludisme et assimilés. Vous les grandes puissances ont des experts qui étudient dans le futur et ces mêmes grandes savaient très qu’un jour l’opportunité viendra pour dire que les Chloroquine sont néfastes. Mais ça c’est quel théâtre? On nous prend comme des animaux. Mais c’est ça. Je me demande où sont nos Cadres en Médecine moderne qui ont valablement obtenu des Diplômes à l’étranger? À cause de cette Pandémie ; on invente tout sur le dos du tiers Monde. Je ne dis pas que le COVID 19 n’est pas une réalité. Mais on sait quand même que cette maladie à été intelligemment préparée dans un Laboratoire. Rien qu’à observer la vitesse de Propagation de la Maladie. À bon entendeur salut.

  2. Ayez l’humilité de reconnaître votre erreur. Il n’y aura pas d’hecatombe inhérent au covi19 en Afrique. La chloroquine que vous nous avez imposée pendant des décennies pour nous tuer tout doucement,nous protège alors que vous êtes à la merci de cette pandémie. Rira bien qui rira le dernier. En conséquence nous n’avons pas besoin de vos vaccins.Nous les africains sommes déjà immunisés.
    Le professeur Raoult a raison,que vous l’admettez ou pas.
    Merci cher professeur. On va te tuer Pour avoir dit la vérité, mais tu survivras éternellement à travers tous les Africains .
    Ton crime aura été d’avoir dit la vérité qui empêche au big pharma de s’enrichir en semant la peur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here