Hydrocarbures : les acteurs africains invitent l’Europe à revoir les mesures de restrictions de visas

3
Nj Ayuk, président de la Chambre africaine de l'énergie

« Ouvrez les frontières ! » Ce refrain de la chanson de la reggae star Tiken Djah Fakoly devrait s’appliquer à  l’interdiction européenne de voyage qui pénalise les acteurs des hydrocarbures africains. Pour eux, les mesures de restrictions de visas sont  «contre-productives et nuisent à la capacité du secteur des hydrocarbures à soutenir la reprise économique de l’Afrique.
Au nom de la circulation des biens et des personnes, l’Europe ne doit pas rester dans sa bulle sous prétexte de la pandémie de la Covid 19. Car, « les restrictions de délivrance de visas, la suspension des visas et des voyages entre l’Afrique et l’Europe restreignent fortement les efforts de relance de l’industrie pétrolière et gazière ».

« Nous appelons de toute urgence au pragmatisme et à l’adoption de mesures réalistes qui placent la sécurité des travailleurs et la reprise économique au centre des priorités des politiques publiques et de voyage », a déclaré Nj Ayuk, président de la Chambre africaine de l’énergie.
Ces mesures européennes empêchent  de nombreux projets d’avancer et de contribuer avec succès à la relance du continent. De grands groupes comme Total, BP, Shell, Eni, ExxonMobil, Chevron, qui exploitent une part importante de la production quotidienne de pétrole et de gaz en Afrique, sont aussi pertubés par ces mesures de restriction.

3 Commentaires

  1. Ah, les africains…vous avez le pétrole, vous êtes plus de 1,3 milliards d’habitants…qu’est ce qui vous empêche de construire vos propres raffineries? Franchement vous faites pitié.

  2. Je me demande comment on peut penser comme FRANK qu ‘en Afrique il n y a pas de raffineries de pétrole. alors qu on en dénombre plus de 45 sur le continent . C est absurde. On peut faire mieux en augmentant leur nombre et taille. Même un pays comme le Sénégal qui ne produit pas du pétrole dispose d’un raffinerie de pétrole( détenue a 80% par le État du Senegal) qui couvre plus de la moitié des besoind du pays. Sa capacité va être augmenté pour passer 1,5 million a 3,5 millions de tonnes de pétrole raffinés pour des besoins estimés a 2,5 millions de tonnes de pétrole raffiné.
    Frank renseigne toi avant d intervenir ! et surtout respecte nous !On n’ a pas besoin de ta pitié car tu es pitoyable
    Les clichés sur l’ Afrique ont de beaux jours devant eux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here