Mali: les partisans de l’Imam Dicko exigent la démission d’IBK et un chapelet de revendications

0

Le Mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) exige la démission du président Ibrahim Boubacar Keita et de son régime », lance tout de go le président par intérim du Front pour la sauvegarde de la République, Dr Choguel Kokalla Maiga, irascible envers le pouvoir, responsable de tous les maux. Et de préciser qu’il s’agit d’obtenir cette démission par des “actions légales, légitimes et pacifiques”.

Des actions populaires de désobéissance civile sont envisagées aux côtés des exigences de la dissolution immédiate de l’Assemblée nationale; de la mise en place d’un Organe législatif de transition; du renouvellement intégral des membres de la Cour constitutionnelle; de la mise en place d’un gouvernement de Transition. En plus de la démission du président IBK, le mouvement de l’imam Mahmoud Dicko demande la nomination d’un Premier ministre désigné par le M5-RFP. Et ce dernier ne peut-être demis par le président de la République et doit pouvoir former son gouvernent.

En réponse, les partisans du régime, réunis sous la «Convergence des Forces Républicaines (CFR», dénoncent des propositions antidémocratiques, antirépublicaines et anticonstitutionnelles qui ne sont ni plus ni moins qu’une tentative déguisée de coup d’État et un appel à la violence au moment où des négociations sont en perspective, grâce aux efforts de la Communauté Internationale et aux nombreuses médiations nationales. «La CFR rappelle le caractère illégitime et illogique de la proposition du M5 RFP qui n’est fondée ni sur une représentativité issue d’élections, ni sur les lois de République. Elle dénote le manque de bonne foi, qui permettrait pourtant de faciliter le dialogue pour soulager le pays. La CFR dénonce également l’amalgame que tente cyniquement de créer le M5-RFP en associant la libération de l’Honorable Soumaïla Cissé aux tentatives de déstabilisation, alors que les autorités sont fortement et sincèrement mobilisées pour qu’il retrouve les siens dans les meilleurs délais ». Le Coordinateur Général de la CFR, Cheick Oumar Gadjigo, réitère son soutien indéfectible aux institutions de la République du Mali, cibles d’une campagne de dénigrement du M5-RFP et rappelle son attachement constant à la Constitution du Mali et au dialogue. Elle appelle l’ensemble des militants et sympathisants à se tenir mobilisés pour barrer la route aux fossoyeurs de notre Constitution.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here