FinanceSénégal : L’activité industrielle sort lentement la tête de...

Sénégal : L’activité industrielle sort lentement la tête de l’eau

-

Après deux mois de baisses consécutives en janvier (-3,5%) et février 2020 (-0,9%), l’activité industrielle du Sénégal a sorti lentement la tête de l’eau en mars 2020, enregistrant une augmentation de 2,9% en rythme mensuel, selon les données établies par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) basée à Dakar.

« Cette performance est portée par les industries chimiques, alimentaires et de production d’énergie », a expliqué l’ANSD.

L’activité de production des industries chimiques a augmenté de 16,5% en liaison avec le relèvement de la fabrication des produits pharmaceutiques et de savons, détergents, produits d’entretiens (+70,4%) qui sont très sollicités pendant cette période de crise sanitaire. Le relèvement des activités de raffinage pétrolier (+33,3%) a aussi contribué à la performance des industries chimiques.

Par rapport à mars 2019, l’ANSD signale que la production des industries chimiques s’est bonifiée de 23,7%. La production au cours du premier trimestre 2020 a par contre baissé de 0,3% en référence à celle de la période correspondante de 2019.

Au niveau de la production des industries alimentaires, un  redressement de 7,3% est noté en mars 2020, découlant de la bonification de l’activité de transformation et conservation de fruits et légumes (+64,5%), de boissons (+34,0%) et de fabrication de condiments et assaisonnements (+21,8%). Cependant, l’activité de production s’est réduite dans une bonne partie des sous-secteurs de l’agroalimentaire en l’occurrence la production de tabac (-44,4%), de confiseries et chocolats (-28,2%), de corps gras (-22,2%), de conserve de poissons, crustacées et mollusques (-20,8%) ainsi que la production d’aliments à base de céréale.

Sur un an, la production des industries alimentaires a progressé de 1,9%. Le cumul sur les trois premiers mois de 2020 a fléchi de 0,3% comparé à celui de la période correspondante de 2019. Concernant la production d’énergie, une hausse de 3,1% est relevée durant la période sous revue. Le relèvement de l’activité de traitement et de captage d’eau (+8,1%) explique la hausse de la production d’énergie. Par contre, l’ANSD a observé un léger recul de 0,1% de l’activité de production et de distribution d’électricité. Comparée à celle de mars 2019, l’activité de production d’énergie a augmenté de 6,2%.

Rapportée à celle de la période correspondante de l’année précédente, la production totale au cours des trois premiers mois de 2020 a progressé de 9,3%. Hormis ces trois secteurs, tous les autres sont ressortis en baisse avec des degrés divers.

L’activité de production des industries textiles et du cuir a ainsi chuté de 83,6% en mars 2020 en relation avec le cycle de production du coton. Comparée à celle de mars 2019, l’activité de production des industries textiles et du cuir a fortement augmenté. Rapportée à celle de la période correspondante de l’année précédente, la production totale au cours du premier trimestre de 2020 s’est relevée de 14,5%.

De son côté, l’activité de production des industries mécaniques a reculé de 14,3% en mars 2020. Selon l’ANSD, ce résultat découle de la baisse de 81,1% de la production sidérurgique sur la période sous revue. Au même moment, il est noté un redressement de 34% de l’activité de fabrication d’autres ouvrages en métaux. Comparée à mars 2019, l’activité de production des industries mécaniques s’est réduite de 49,3%. La production totale au cours des trois premiers mois de 2020 a diminué de 25,9% par rapport à celle de la période correspondante de l’année 2019.

La production des industries extractives a, pour sa part, affiché une réduction de 9,2% en variation mensuelle. « Ce résultat est consécutif à la diminution de l’activité d’extraction de pierre, de sables et d’argiles (-49,1%) induite par la fermeture des carrières avec l’avènement du Covid-19 », souligne l’ANSD. Par ailleurs, la réduction de la production de sel et natron (-10,4%) a favorisé la contreperformance des industries extractives. Tout de même, l’activité d’extraction de phosphate a enregistré une hausse de 9,6% sur la période.

En référence à celle de mars 2019, la production des industries extractives s’est contractée de 26,5%. Le cumul sur les trois premiers mois de 2020 s’est replié de 10,5% comparé à celui de la période correspondante de 2019. Quant à l’activité de production des industries des matériaux de construction, elle s’est repliée de 8,6% en mars 2020 du fait de la baisse de la production de ciment.

En référence à celle de mars 2019, la production des industries des matériaux de construction s’est réduite de 3,4%. La production totale au cours du premier trimestre 2020 s’est, en revanche, hissée de 1,8% par rapport à celle de la période correspondante de l’année précédente.

Comparativement au  mois de février 2020, la production des industries du papier et du carton a connu une baisse de 4,6%, sous l’effet de la diminution de la production de sacs en papier.

Par rapport à mars 2019, l’activité des industries de production des industries du papier et du carton a reculé de 27,9%. La production totale au cours des trois premiers mois de 2020 a chuté de 10,6% par rapport à celle de la période correspondante de 2019.

Globalement, en référence à mars 2019, l’ANSD note que l’activité de production industrielle du Sénégal s’est redressée de 3,3%. La production totale au cours des trois premiers mois de 2020 a augmenté de 1,0% comparée à celle de la période correspondante de 2019.

Albert Savana
Journaliste depuis 20 ans dans la presse économique africaine  et auteur de plusieurs enquêtes et reportages. A couvert plusieurs sommets de l’Union Africaine, de la Commission économique africaine et de la Banque Africaine de Développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

ArticlesSIMILAIRES
Nous vous les recommandons spécialement

X