Mauritanie: duel de titans autour de l’usine Guelb I de la SNIM

1

La date du 31 août 2020 verra la Société nationale industrielle et minière (SNIM) basculer dans une nouvelle ère. Ce jour-là les plis seront ouverts pour connaitre l’adjudicataire de l’appel d’offres international lancé le 10 avril dernier pour l’exécution de la modernisation de l’usine Guelb I de la première société mauritanienne par sa contribution au PIB, à l’emploi et à la fourniture des services sociaux de base.

Plusieurs prétendants sont en lice pour accompagner la SNIM. Sur la ligne de départ, il y a déjà – entre autres – ThyssenKrupp, Weir Minerals, Metso-Outotec et Takraf-Tenova. A noter que Weir Minerals a déjà par le passé fourni à la SNIM 02 HPGR de type RP 16-170/180.

En dépit du fait que tous ces candidats constituent la «crème» des fabricants de HPGR dans le monde, il n’en demeure pas moins que selon certains observateurs, ThyssenKrupp serait en pôle position, ce qui reste à démontrer. Ainsi, la compétition va se jouer probablement sur un terrain autre que purement technique. Pourvu que soit au mieux des intérêts de la SNIM et de la Mauritanie.

L’appel d’offres, très suivi au niveau des géants miniers, découle lui même, rappelons-le, d’un autre avis international lancé le 23 août 2019 pour le recrutement d’une firme pour une mission d’assistance d’assistance technique et le suivi des travaux dans le cadre du projet de réhabilitation et de modernisation de l’usine Guelb I.

Lifting d’une vieille dame

En gros, ce projet de modernisation consiste au rajout d’un nouveau circuit composé essentiellement de presses à rouleaux à haute pression (HPGR) et de concasseurs pour le remplacement des circuits de broyeurs Aerofall (à boulets) existants.

Plus précisément, il s’agira de (a) Presses à rouleaux primaires à haute pression (HPGR) avec des cribles de scalpage et de sécurité en amont, (b) de Presses à rouleaux secondaires à haute pression (HPGR) capables de traiter efficacement le produit mixte (Inférieur à 1,6 mm) en circuit fermé sur la séparation magnétique sèche pour diminuer la charge circulante et (c) de Concasseurs secondaires avec des cribles primaires en amont et des cribles secondaires en aval.

Après 30 ans de «bons et loyaux services», l’usine Guelb I va bénéficier de ce mrake-up en passant à une nouvelle technologie de traitement du minerai de fer ; ce qui lui permettra d’avoir encore de beaux jours devant elle. 

Mise en exploitation en 1984, cette usine d’enrichissement par voie sèche était d’une capacité de 05 millions de tonnes par an. En 2015, une deuxième usine d’enrichissement par voie semi-humide (usine Guelb II) d’une capacité de 4 millions de tonnes par an a été mise en service sur le même site. Et à la différence de l’usine Guelb I, le processus de l’usine Guelb II – construite par SNC-Lavalin –  est basé sur la technologie HPGR au lieu des Broyeurs Aérofall.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here