Bourse de Casablanca: intense course aux abris en avril

1
Un mois d'avril plutôt baissier.

Comme lors de toute grande catastrophe, la course aux abris a rythmé le mois d’avril des investisseurs à la Bourse de Casablanca (BVC). L’indice composite MASI (Moroccan All Shares Index) a baissé de 23% entre le 2 mars 2020 et le 30 avril 2020, bien loin de la ligne des 12 000 lignes atteinte début mars. Le volume de transactions sur le marché central (actions et obligations confondues) a subi une contraction de 63% sur la période, passant de 5 578 millions de dirhams en mars (557 millions d’euros) à 2 154 millions de dirhams (215 millions d’euros).

Les achats ont fondu

Presque toutes les catégories d’investisseurs ont réduit leurs achats à commencer par les OPCVM, qui avaient acquis un cumul de 1 827 millions de dirhams en mars dernier pour seulement 553 millions de dirhams en avril. Les personnes morales marocaines (entreprises et institutions) ont aussi réduit la voilure pour des achats cumulés de 918 millions de dirhams (90 millions d’euros) en avril contre 2 693 millions de dirhams en mars.

La baisse est moins accentuée chez les personnes morales étrangères, qui ont acheté pour 305 millions de dirhams en avril contre 400 millions de dirhams en mars dernier. Les personnes physiques marocaines ont acheté pour 285 millions de dirhams en avril contre 544 millions de dirhams en mars. Quant aux transactions à travers le réseau bancaire, elles sont aussi en retrait, à 72 millions de dirhams en avril contre 98 millions de dirhams en mars. Les personnes physiques étrangères, comptables de 21 millions de dirhams (2 millions d’euros) d’achat en avril contre 16 millions en avril, témoignent d’une tendance positive intéressante si elle était amplifiée par le volume.

Au niveau des ventes, les OPCVM ont vendu pour 1 212 millions de dirhams en avril contre 2 971 millions de dirhams en mars. Les autres catégories d’acteurs observent la même tendance d’une conservation du portefeuille de titres plutôt que d’un bradage. Ainsi, les personnes morales marocaines ont vendu pour un total de 438 millions de dirhams contre 1 559 millions de dirhams un mois plutôt. La baisse des volumes le montre bien, le marché marque une pause après tout préférable à la panique. En attendant d’y voir plus clair avec le mois de mai synonyme de déconfinement et de détente.

1 COMMENTAIRE

  1. Merci M. Savana pour cet article. Cependant il y’a une contradiction. Si la valeur des achats a baissé, celle des ventes va également baisser, c’est une question de contrepartie mais cela ne signifie pas que les investisseurs n’ont pas voulu brader leurs actifs. ???

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here