RDC: Le service de la dette de la RDC bénéficie du FMI d’un allègement de 20 millions USD

0

Le service de la dette de la  République démocratique du Congo bénéficie d’un allègement immédiat du FMI de 20 millions USD. La RDC est l’un des 25 pays membres du FMI bénéficiaires de cette mesure qui  représente  exactement 0,65% du volume du stock la dette extérieure. Cet allègement est accordé dans le cadre du Fonds de secours en cas de catastrophe (CCRT) remanié par le FMI au titre d’appui à la réduction de l’impact du COVID -19 sur l’économie nationale.

Cet allègement de la RD Congo totalise 14,9 millions de DTS, soit environ 20 millions de dollars américains. Il prend en compte le capital et les intérêts. Cela signifie que,  pour la première période de six prochains mois, la RDC ne paiera pas, mensuellement, le service de la dette au Fonds monétaire international (FMI).  Dans un contexte où il n’y aura plus de sortie de devises pour payer le service de la dette, cet argent servira à renforcer la balance des paiements de la Banque centrale du Congo (BCC) afin d’impacter sur la résilience financière nationale. Ce ne sera pas de  l’argent destiné à la consommation intérieure à la faveur des besoins de l’État encore moins au financement monétaire.

En fait,  l’augmentation des réserves de change permettra à la RDC  d’épargner suffisamment en vue de continuer à importer malgré les aléas de la crise sanitaire qui impacte, notamment, sa  balance de paiements.
Enfin, il n’y aura plus assez de pression sur le compte d’exploitation de la BCC grâce au non  paiement des frais, à la fois pour le principal et les intérêts. Pour le premier trimestre de l’année 2020, l’État congolais a payé environ 53 milliards de CDF au titre du service de la dette. À tout prendre, les 20 millions USD d’allégement accordé à la RD  Congo vont, de manière échelonnée, être inscrit dans le bilan de la Banque centrale du Congo au passif et à l’actif de la balance de paiements. En d’autres termes, cet allègrement n’aura pas un impact sur le Budget de l’État mais seulement sur les comptes de la BCC.

Si cela va accroitre le niveau des réserves internationales au cours de la période concernée, le gouvernement congolais attend du FMI un appui budgétaire qui lui permettra de faire face, en interne, au choc du COVID-19 sur l’économie nationale. 


La dette extérieure publique de la République du  Congo est évaluée actuellement à 12,5 milliards de dollars. Le ratio du service de la dette est  inférieur à 15% (0,25%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here