Covid-19: l’administration Trump agite la thèse d’un virus qui aurait fuité d’un laboratoire chinois

1
Donald Trump et Mike Pompeo pointent Pékin du doigt.

Le président américain Donald Trump a déclaré, mercredi 15 avril, que le gouvernement américain tente de déterminer si le Coronavirus avait émergé d’un laboratoire à Wuhan, en Chine. Saisissant la balle au rebond, le Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Mike Pompeo, a demandé à Pékin de divulguer tout ce qu’elle avait appris à propos de ce virus. “« Nous menons une enquête exhaustive sur tout ce que nous pouvons apprendre sur comment ce virus s’est propagé, a contaminé le monde, et a provoqué une telle tragédie », a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo sur la chaîne Fox News.

Très à l’offensive, le président Donald Trump a été interrogé lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche concernant les informations faisant état d’une fuite de virus d’un laboratoire de Wuhan. “Nous menons une enquête approfondie sur cette terrible situation”, a-t-il déclaré.

Mike Pompeo a été interrogé, mercredi soir, sur un article du «Washington Post» affirmant que l’ambassade des Etats-Unis à Pékin avait alerté le département d’Etat américain il y a deux ans sur les mesures de sécurité insuffisantes dans un laboratoire de Wuhan qui étudiait les coronavirus chez les chauves-souris. Fox News avance «plusieurs sources» pensant que le coronavirus actuel, signalé pour la première fois justement à Wuhan en décembre, émane de ce même laboratoire – même s’il s’agirait bien d’un virus naturel, pas d’un agent pathogène créé par les Chinois, et que sa «fuite» ne serait pas volontaire mais due aux mauvais protocoles de sécurité. Mike Pompeo n’a démenti aucune de ces deux informations. Bien au contraire. « Ce que nous savons, c’est que ce virus est né à Wuhan, en Chine », a ajouté Mike Pompeo. « Ce que nous savons, c’est que l’Institut de virologie de Wuhan n’est qu’à quelques kilomètres du marché de rue », a-t-il insisté.

Interrogé jeudi, un porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, a démenti cette possibilité. « De nombreux experts médicaux réputés dans le monde estiment que l’hypothèse d’une soi-disant fuite n’a aucune base scientifique », a-t-il déclaré, estimant que l’origine du virus devait faire l’objet d’études de spécialistes. Mais le sommet de l’Etat américain, en refusant de l’exclure, semble accréditer cette piste.

Le président français Emmanuel Macron a estimé de son côté qu’il existait des zones d’ombre dans la gestion de l’épidémie de coronavirus par la Chine, déclarant au Financial Times qu’il y avait « des zones d’ombre ». Et le locataire de l’Elysée, choisissant bien ses mots, d’asséner qu’il y a : «manifestement, des choses qui se sont passées qu’on ne sait pas ».

En février, l’Institut de virologie de Wuhan avait démenti les rumeurs selon lesquelles le virus, qui a tué plus de 137 000 personnes dans le monde aurait pu être synthétisé dans l’un de ses laboratoires, ou qu’il avait fuité.De l’avis des experts à ce stade, le nouveau coronavirus a fait son apparition fin 2019 dans un marché de plein air de Wuhan, où des animaux exotiques comme des chauves-souris étaient vendus vivants.

1 COMMENTAIRE

  1. Encore une tentative des autorités de blâmer les autres pour tout! C’est dégoûtant. À qui il est intéressant d’en savoir plus – je recommande le chat Covid-19 dans l’application Utopia P2P.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here