Covid-19: l’indice de la Bourse de Casablanca perd 20%

0
L'impact du coronavirus à la Bourse de Casablanca assez visible sur ce tableau de l'AMMC.

Les indicateurs de la Bourse de Casablanca ont enregistré, au premier trimestre 2020, des évolutions contrastées sur fond d’incertitudes suscitées par la crise sanitaire du Covid-19. Selon le rapport de l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC), l’activité du mois de mars a fortement pesé sur les tendances enregistrées, avec notamment une forte baisse des indices de la Bourse de Casablanca, conjuguée à une augmentation substantielle des volumes d’échange sur le marché central.

Le MASI et le MADEX se sont repliés à 9 704,85 et 7 876,80 points respectivement, enregistrant une baisse de 20,85% et 21,26% au cours du mois de mars ramenant leurs performances annuelles respectives à -20,27% et -20,59%, alors que le volume d’activité sur le marché central a enregistré une progression de 83,9% par rapport au mois de février pour s’établir à 5,6 milliards de dirhams (560 millions d’euros).

S’agissant du volume trimestriel global des échanges* , il s’est établi à 13,9 milliards de dirhams (dont 48% au seul mois de mars), contre 8,9 milliards de dirhams à la même période en 2019, affichant une hausse de 55,93%. Par marché, les échanges sur le compartiment central totalisent un montant de 12,6 milliards de dirhams, soit 90% du volume global tandis que les transactions de gré à gré ont représenté 10% du volume global, soit 1,3 milliard de dirhams. De son côté, le marché obligataire a enregistré un volume transactionnel de 77,6 millions de dirhams intégralement réalisé sur le marché de blocs.

En référence à la catégorie des intervenants sur le marché actions du compartiment central, les OPCVM concentrent 44% du volume de ce premier trimestre, en progression de 8 points de pourcentage par rapport au trimestre précédent et de 2 points en glissement annuel et les personnes morales marocaines représentent 35% du volume, en progression de 7 points de pourcentage par rapport au T1-2019. Les personnes physiques marocaines et les personnes morales étrangères ont, quant à elles, drainé des parts respectives de 9,2% et 8,9%.


* Le volume trimestriel est calculé hors opérations d’apports, transferts, introductions, offres publiques et augmentations de capital

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here