Port de masque: Donald Trump n’en veut pas en dépit du revirement de l’OMS

0
Donald Trump recommande le port de masque aux américains mais n'en veut pas pour lui même.

Le président américain Donald Trump a appelé vendredi ses concitoyens à se couvrir le visage à l’extérieur, même s’il a rappelé qu’il ne s’agissait «que de recommandations» que lui-même ne suivrait pas, défiant les recommandations du le Centre américain de contrôle des maladies (CDC).

“Le centre de contrôle des maladies conseille l’utilisation de masques textiles, pas de matériel médical”, a toutefois nuancé Donald Trump dans une déclaration. Le président américain a tout de suite sapé le message des autorités sanitaires, expliquant que cette mesure n’était pas du tout obligatoire et que lui-même ne le ferait pas. En dépit de ce double langage, Donald Trump a imposé le « Defense Production Act » au fabricant 3M pour l’empêcher d’exporter ses masques au Canada ou dans d’autres pays pour les réserver aux États-Unis.

Le président américain a indiqué que l’Agence fédérale de gestion des urgences (FEMA) a ordonné la production de 180 millions de masques de type N95, incluant le fabricant 3M. “C’est un effort de guerre, a-t-il soutenu, poursuivant en disant que le pays n’avait « rien vu de tel depuis 1917 ».

L’OMS change de fusil d’épaule

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré vendredi que les masques chirurgicaux devaient être réservés aux personnels de santé mais elle a ouvert la voie à un usage accru des masques, même artisanaux, par le grand public afin de limiter la propagation du coronavirus Covid-19. Un haut responsable de l’OMS a déclaré à la presse que la transmission par voie aérienne du virus pourrait avoir affecté plus d’un million de personne dans le monde et tué 50.000 personnes depuis les premiers cas en décembre en Chine. Mais le principal vecteur de transmission reste les personnes malades qui toussent, éternuent, se mouchent et contaminent des surfaces ou d’autres personnes. “Nous devons réserver les masques médicaux et chirurgicaux aux personnels en première ligne. Mais l’idée d’utiliser des masques recouvrant les voies respiratoires ou la bouche pour empêcher que la toux ou le reniflement projette la maladie dans l’environnement et vers les autres (..) n’est pas une mauvaise idée en soit”, a dit le docteur Mike Ryan, expert en situations d’urgence à l’OMS, lors d’une conférence de presse.

Les États-Unis ont franchi samedi la barre des 300 000 cas recensés de coronavirus, selon l’Université Johns Hopkins. Le cap des 200 000 cas recensés dans le pays avait été franchi mercredi, une accélération rendue visible par la plus grande disponibilité des tests de dépistage aux États-Unis. La pandémie a fait au moins 8162 morts dans le pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here