Covid-19 : Faure Gnassingbé annonce un Fonds national de solidarité et de relance économique

0

Longtemps attendu sur la crise sanitaire, le président Faure Gnassingbé s’est adressé ce mercredi 1er avril aux Togolais et a annoncé, entre autres, la création d’un Fonds national de solidarité et de relance économique de 400 milliards de F CFA.

« Ce fonds sera alimenté par l’apport du gouvernement, les mobilisations auprès des partenaires internationaux, du secteur privé national et international et de toutes les bonnes volontés », a-t-il indiqué. Il vise à financer une série de mesures socio-économiques qu’il venait d’annoncer.

En effet, selon Faure Gnassingbé, la pandémie du Covid 19 « est un défi sanitaire, mais au-delà, elle menace de remettre en cause nos acquis économiques et sociaux et de faire rebasculer bon nombre de nos concitoyens dans la pauvreté ». A cet effet, il indique avoir pris et qu’il prendra « des mesures exceptionnelles, parfois drastiques qui auront des incidences sur la vie de chacun de nous, surtout de ceux parmi nous qui sont les plus vulnérables ».

« C’est pourquoi, nous allons lancer dans les tous prochains jours un programme de transferts monétaires pour aider nos concitoyens qui seront les plus affectés par la crise et les mesures annoncées. Nous allons également rendre gratuits pour trois mois, l’eau et l’électricité pour les tranches sociales », a déclaré le président togolais.

En ce qui concerne les entreprises, Faure Gnassingbé déclare avoir demandé au gouvernement d’étudier toutes les possibilités pouvant permettre de préserver au mieux l’activité économique des conséquences de la crise. « Nous prendrons, en relation avec les institutions de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, des mesures pour soutenir les entreprises en particulier les PMI/PME affectées par les conséquences de la pandémie. Une attention particulière sera accordée à la situation de nos aux jeunes entrepreneurs qui viennent de lancer leurs activités, et ce, de manière courageuse ».

Par ailleurs, Faure Gnassingbé a indiqué que « la réflexion est également en cours avec le secteur privé en vue de l’adoption de mesures de soutien à la consommation, à la production et à la sauvegarde de l’emploi. J’ai, dès à présent, demandé au gouvernement d’étudier la situation fiscale des entreprises au cas par cas, notamment celles qui sont les plus exposées aux conséquences de la crise ».

Plus tôt dans son adresse, le président togolais a décrété l’état d’urgence sanitaire dans le pays pour une période de trois mois.  De même, un couvre-feu sera mis en place à compter du 2 avril 2020 jusqu’à nouvel ordre entre 19 h et 6 h du matin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here