COVID-19 : la RDC passe de 23 à 30 cas confirmés

0
Le président Felix Tshisekedi Tshilombo a pris des mesures exceptionnelles pour stopper la propagation du coronavirus.

Le total de cas testés positifs au coronavirus est passé de 23 à 30 en République démocratique du République qui vient d’en enregistrer 7 nouveaux, dimanche 22 mars 2020. “l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) a confirmé la nuit dernière 7 nouveaux cas de COVID-19 dont 3 ont séjourné en Europe et 4 ont contracté la maladie localement. Le nombre des cas passe de 23 à 30”, a annoncé le ministre congolais de la Santé, Dr Eteni Longondo. Ces nouveaux cas sont identifiés après qu’un premier décès soit enregistré en RDC.

Pour rappel, le président congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a annoncé mercredi soir, dans un message à la nation, la suspension, dès vendredi, de tous les vols en provenance des pays à haut risque ou des pays de transit, dans le cadre d’une série de mesures prises pour freiner la propagation de la pandémie du coronavirus qui, en ce jour, a atteint 14 personnes à Kinshasa. Le Président de la République, qui a insisté sur la gravité de la situation eu égard à la menace sérieuse de la santé publique, a indiqué avoir également décidé en ce qui concerne l’accès au territoire national congolais, que seuls les avions et les navires cargos et autres moyens de transport frets seront autorisés à accéder au territoire national et leurs personnels soumis aux contrôles.

Il s’agit aussi du report de voyage à destination de la RDC, de tous les passagers résidant dans les pays à risque jusqu’à nouvel ordre ; l’ obligation à tous les passagers, à leur arrivée aux frontières nationales, de remplir une fiche de renseignements et de se soumettre, sans exception, à l’obligation de lavage des mains et du prélèvement de la température ; l’imposition d’une mise en quarantaine de 14 jours maximum à toute personne suspectée à l’issue du test de température, pour un examen approfondi et au besoin d’interner, dans les hôpitaux prévus à cet effet, les personnes qui seront testées positives ; la dotation à tous les postes d’entrée maritime, fluviale, lacustre et terrestre du territoire national du même dispositif de surveillance pour renforcer le contrôle des passagers en provenance de l’étranger ; la soumission systématiquement des personnes en partance de Kinshasa vers les différentes provinces du pays aux mesures de contrôle dans le but d’éviter la propagation de cette pandémie sur le reste de notre pays. S’agissant des rassemblements.

Le Chef de l’Etat congolais a décidé aussi de l’interdiction de tous rassemblements, réunions, célébrations, de plus de 20 personnes sur les lieux publics en dehors du domicile familial ; la fermeture des écoles, des universités, des instituts supérieurs officiels et privés sur l’ensemble du territoire national à dater de jeudi dernier pour une durée de 4 semaines ; la suspension de tous les cultes pour la même période; la suspension de toutes les activités sportives dans les stades et autres lieux de regroupement sportif jusqu’à nouvel ordre; l’interdiction, jusqu’à nouvel ordre, de l’ouverture des discothèques, bars, cafés, terrasses et restaurants ; l’interdiction de l’organisation des deuils dans les salles et les domiciles (les dépouilles mortelles seront conduites directement de la morgue jusqu’au lieu d’inhumation et en nombre restreint d’accompagnateurs); la prise en charge aux frais du gouvernement de tous les cas testés positifs sur l’ensemble du territoire. Pour le Président de la République, la durée de ces mesures pourrait être modifiée au regard de l’évolution de la situation dans un sens comme dans l’autre.

Mise en place d’une task force au cabinet du Président de la République

Le Président de la République a également annoncé avoir mis en place dans son cabinet une task force qui l’informera de l’évolution de la situation et de la collaboration entre la commission multisectorielle du gouvernement et la cellule de riposte au COVID- 19. Tout en soulignant que cette pandémie s’ajoute à la liste de plus grandes crises sanitaires auxquelles la RDC fait face depuis quelques années, il a signalé avoir confié à Dr Jean – Jacques Muyembe, virologue et directeur général de l’Institut national de recherche biomédicale (INRB), la coordination de la riposte contre le Coronavirus. «Dans ce contexte exceptionnel et avec nos meilleurs médecins et nos meilleurs scientifiques nous y avons réfléchi et le gouvernement a engagé les personnels de nos hôpitaux, médecins et infirmiers ainsi que l’ensemble des agents des services publics de la santé à répondre présent et à se consacrer avec dévouement et efficacité face à l’ ampleur de cette pandémie », a-t-il dit, avant d’ assurer qu’il reste aux cotés de la population et partage avec elle les mesures prises pour mettre tout en œuvre afin de contribuer à limiter la propagation de la maladie à Coronavirus.

La population appelée à ne pas céder à la panique

Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi a appelé la population au sang froid, à ne céder ni à la panique, ni à la manipulation, ni à la désinformation et à n’écouter que les conseils des scientifiques qui renseignent le gouvernement à travers le ministère de la Santé qui recommande le bon geste à adopter et l’attitude à observer. «Pour ma part, je ne transigerais sur rien, la priorité absolue pour la RDC en ce moment grave étant notre santé», a-t-il encore souligné, avant de recommander aux animateurs des institutions tant nationales que provinciales de prendre toutes les dispositions qui s’imposent afin de mettre à l’ abri leurs membres. Il a, à cet effet, annoncé qu’il présidera prochainement une réunion inter institutionnelle pour examiner avec les différents responsables le mode de fonctionnement de l’Etat en cette période exceptionnelle. Il a par ailleurs révélé, en ce qui concerne les conséquences socioéconomiques, qu’il a demandé au gouvernement de prendre toutes les dispositions afin de préserver l’économie déjà vulnérable et par ricochet, le social de Congolais. « Notre économie étant extravertie», a-t-il dit, le gouvernement devra réfléchir sur le mode d’approvisionnement en denrées alimentaires susceptible de prévenir la rupture des stocks aux conséquences désastreuses sur le plan de la sécurité alimentaire et de la sécurité tout simplement. A propos de l’accumulation des personnes atteintes, le président a dit avoir instruit le gouvernement d’examiner sans délai les voies et moyens d’augmenter la capacité d’accueil dans les hôpitaux avec des pavillons spécialement dédiés aux personnes atteintes du COVID-19 Zone contenant les pièces jointes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here