Affaire des 200 millions de dollars de la Gécamines (RDC): zones d’ombre entre Albert Yuma et Dan Gertler

3
Albert Yuma e Dan Gertler au centre d'un épineux dossier qui met à l'épreuve l'alliance entre l'ancien et le nouveau régime congolais.

C’est une affaire qui secoue depuis quatre mois la Générale des Mines et Carrières (Gécamines), l’Etat congolais aux motifs d’un flux financier qui a transité par la Rawbank. Tout commence en octobre 2017 quand la Gecamines contracta un prêt de 200 millions de dollars à Fleurette MUMI, société de l’homme d’affaires israélien Dan Gertler dont les liens avec le régime Kabila alimentent beaucoup de suspicions. Les 200 millions de dollars devaient servir à Gecamines au titre d’avances fiscales versées au Trésor.

Vient le moment de rembourser le prêt. La Gecamines refuse d’honorer la dette arguant que Fleurette (devenue depuis Ventora Developpement SASU) était sous sanction américaine. En effet, l’Administration Trump avait annoncé le 21 décembre 2017 un nouveau régime de sanctions visant notamment l’homme d’affaires Dan Gertler, qui s’est servi de son “amitié étroite avec le président congolais Joseph Kabila pour jouer un rôle d’intermédiaire dans le cadre de la vente d’actifs miniers en RDC”, affirme le Bureau de contrôle des actifs étrangers (OFAC), organisme de contrôle financier, dépendant du Département du Trésor des États-Unis.

Suite au refus de Gecamines d’honorer sa dette, le dossier fait l’objet de l’ouverture d’une instruction au niveau du Parquet de Kinshasa et la Cour d’appel du tribunal de Lumumbashi. Plusieurs ONG dont l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) ont dénoncé l’affaire dite de 200 millions d’euros qui oppose la Gecamines, principal bras minier de l’Etat congolais et le Groupe Dan Getler, incorporé et ayant son siège social aux Iles-Vierges Britanniques.

Reste que les 200 millions de dollars qui devaient atterrir dans les comptes du Trésor semblent avoir pris une autre direction. L’entourage du président Félix Tshisekedi doute d’un tel montant payé au titre d’impôts. L’affaire prend des proportions politiques entre l’ancien et le nouveau régime. Des proches du président Tshisekedi se répandent dans les réseaux sociaux en faisant savoir que la Gécamines ne paie pas plus de 20 millions d’impôts par an en RDC. Les ONG prennent le relais au risque parfois de violer la présomption d’innocence.

Albert Yuma sort de son silence

Face à la polémique, Albert Yuma, le tout puissant patron de Gecamines, par ailleurs président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC), mettra beaucoup de temps avant de répondre. Dans un entretien paru le 29 février 2020, le PDG dit attendre avec sérénité les résultats des enquêtes. ““Je n’ai donc aucun problème avec ce sujet et j’attends avec sérénité que la justice rende enfin le rapport final qui aurait d’ores et déjà été rédigé depuis assez longtemps, si l’on en croit certaines associations anti-corruption congolaises”, ironise un Albert Yuma, l’un des carré d’As du régime Kabila.

Suite à cette sortie du PCA de Gecamines, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) revient à la charge en exposant plusieurs incongruités entre Gecamines et Fleurette. Exraits du communiqué de l’ONG:

Le mystérieux compte Gecamines Développement

« Le compte attitré de la Gécamines dans lequel le produit du transfert a été crédité s’est retrouvé bizarrement débité au profit d’un autre en suspens pour enfin atterrir dans un autre compte bancaire intitulé « Gécamines Développement », société ayant cessé d’exister depuis des lustres. Pour illustrer cette grossièreté financière, il suffit de se référer à la lettre de la RAWBANK référencée DJ/HS/HU/n°04 du 06 janvier 2020, adressée à la Gécamines où il est clairement écrit ce qui suit aux points 1 et 4 », Point 1. : « Nous confirmons avoir reçu ce rapatriement en date du 04/10/2017, à porter au crédit de votre compte n°05101-01002300022-05/EUR ouvert le 02/10/2017… » ; et point 4 : « A partir de ce compte suspens, nous avons, à votre demande, effectué des virements sur votre compte n°05101-01002300023-02 intitulé « Gécamines Développement » en dollars américains pour permettre l’exécution de vos instructions relatives aux avances fiscales… ».

Et l’ONG d’enfoncer le clou: “Par quel miracle financier une société, sans aucune existence juridique, peut-elle être titulaire d’un compte bancaire servant à payer des avances fiscales non précisées de la Gécamines à l’Etat congolais ? «À moins, poursuit l’ACAJ, d’affirmer que l’Etat, actionnaire unique de la Gécamines, devenue société commerciale de droit privé en 2010, ait sciemment consenti de violer ses propres lois via la Banque Centrale du Congo (BCC), organe de surveillance des banques commerciales et autres établissements de crédit en République Démocratiques du Congo ?»

 L’ACAJ promet de publier incessamment son rapport détaillé sur la gestion de la somme de 128 millions d’euros par le Top management de la Gécamines. Pour sûr, avec cette affaire, l’on vole de zone d’ombre en zone d’ombre. Si chez Gecamines, il y a Gecamines Développement, chez Fleurette, on a Ventora qui n’en constitue pas moins un mystère. En effet,
cette dernière entité existait bien avant le changement de nom de Fleurette puisque c’est elle qui s’était retrouvée au coeur du différend qui avait opposéDan Getler au suisse Glencore en 2018 pour des redevances de 3 milliards de dollars exigées au trader suisse. Dan Gertler qui s’est entretenu avec l’ancien président Kabila, le 29 février, reste, tout comme l’inoxydable Albert Yuma, suspendu à une instruction judiciaire qui intéresse beaucoup de monde. Lequel entre l’israélien sous sanction américaine et le congolais interdit de quitter Kinshasa doit le plus trouver le temps long?

3 Commentaires

  1. Pour moi,
    Les personnes qui sont impliquées dans un détournement des Deniers Publics doivent être écartées et traduites devant un Impitoyable Jugement, JUSTICE. Si les Juges prouvent sa culpabilité, elles doivent être jetées aux LIONS comme leur nourriture. Le Jugement doit être en direct à la Télévision. La Prison Centrale n’est pas une solution car, après un peu de temps elles en sortiront riches. Pour Mr Yuma de la Gécamines avec 200 Millions de Dollars, il devrait être écarté et traduit en Justice. Pour qu’il ne s’évade pas, il doit attendre son Jugement en étant en Prison. LA NATION CONGOLAISE DE LA RDC A TANT SOUFFERT DEPUIS SON INDÉPENDANCE JUSQU’À NOS JOURS. LES DÉTOURNEMENTS SONT FAITS PAR DES NATIONAUX ET MÊME DES ÉTRANGERS. TOUS DOIVENT SUBIR LE MÊME TRAITEMENT. MERCI DE METTRE MA PROPOSITION EN PRATIQUE.

  2. Dans le fond je suis d’accord avec toi, mais c’est la forme qui nous oppose.
    Vous savez Mr quand nous réclamons à cris l’état de de droit, sachez aussi qu’il y a des exigences qui peuvent ne pas nous plaire, et l’une d’elles c’est la présomption d’innocence dont doit bénéficier tout justiciable dont mr Yuma.
    Quant au déroulement de leur audition sur la télévision publique, je suis 100% d’avis avec vous car les congolais ont vraiment souffert des comportements de cette classe des racailles

  3. Bonsoir à tous,
    Après le scandale de 15 millions de dollars americains disparus ou la présidence de la République et le Directeur du cabinet du Président semblent nettement impliquer malgré leur silence autiste.
    Il revient encore une Somme colossale de 200 millions de dollars américains perdus pour la Gecamines,il y a un système mis en place par l’exécutif et leurs divers systèmes mafieux pour ruiner la nation.
    Il est à signaler que ce millionnaire israélien a des comptes à rendre comme dans le futur.
    Les dégâts sont grotesques en attendant que les pilleurs de la RDC expédient leurs magots dans des paradis fiscaux au détriment de la vie sociale de la population diminuée vivant au seuil de la pauvreté

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here