Sénégal : le président Macky Sall inaugure la centrale éolienne de Taïba Ndiaye

0

Le président Macky Sall a procédé, lundi 24 février 2020,   à l’inauguration officielle de la première phase  de la centrale éolienne de Taïba Ndiaye, à une centaine de kilomètres au nord de Dakar. L’ouvrage s’ajoute aux 8 centrales solaires déjà en exploitation et plaçant le  Sénégal en pool position dans sa transition vers un mix énergétique propre.

Avec Taiba Ndiaye, fort de 16 turbines  éoliennes d’une capacité individuelle pouvant atteindre 3, 45 MW, ce sont plus de  50 Mégawatt (MW) qui sont  injectés dans le réseau de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec). Cela, en attendant les 30 autres turbines qui seront livrées  au mois d’avril  et au mois de juin prochains.

Ce qui va représenter une capacité cumulative de 158, 7 MW.

Le parc éolien  va augmenter  de 15 % la capacité  de production d’électricité du Sénégal. Ce complexe va représenter à lui seul plus de la moitié de l’énergie renouvelable du pays.  Le parc permettra  aussi d’éviter le rejet de 300 000 tonnes de CO2 par an.

En marge de l’inauguration, le président sénégalais, Macky sall, a laissé entendre  que ce projet est un signal fort pour la phase 2 du Plan Sénégal Emergent (PSE), misant sur un mix énergétique propre.

Aujourd’hui, souligne-t-il,  «le Sénégal  fait partie des pays qui respectent le plus l’environnement avec 22 % d’énergie renouvelable dans son réseau»,

Le pays de la Téranga sera à un niveau de 30% après la fin du projet de Taïba Ndiaye, prévue au premier semestre 2020.

En 2022, projette le chef de l’état, le Sénégal  produira de  l’électricité avec le gaz,  «gas-to-power».  «Ce qui devra permettre à notre pays d’être l’un des rares à utiliser de l’énergie propre à plus de 90%», s’enthousiasme le président sénégalais.L’ingénieur géologue de formation a rappelé  que le gaz est un «clean energy» même s’il n’est pas renouvelable.

Macky sall a tenu s’est dit résolu à respecter  les engagements du Sénégal dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat.  Évoquant, la responsabilité sociétale des entreprises ou RSE, le maire de la localité de Taïba Ndiaye, Alé Lo, a estimé que le projet   aura des retombés positives sur l’ensemble de la population locale.

La centrale éolienne de Taïba Ndiaye, indique-t-il, a déjà permis à 300 jeunes  dont 2/3 issus  de la localité de travailler dans sa première phase de construction.

La société  Lekele, chargée  de la construction de la centrale,  envisage d’accompagner la commune pendant  la durée du projet, évaluée à 20 ans.

L’entreprise entend  contribuer entre 300 et 400 millions  de FCFA par an au titre  de la RSE. Ce qui permettra d’améliorer  sensiblement l’activité  socioéconomique de la région. Abordant la question,

Chris Antonopoulos, directeur général de Lekela, a déclaré que sa structure est présente au Sénégal  pour  le long terme, et compte  l’accompagner vers sa « révolution énergétique ».

L’entreprise, comptant un portefeuille de plus de 1300 MW en Égypte, au Ghana, et en Afrique du sud, va renforcer sa collaboration avec le Sénégal, a-t-il mentionné.

Fiche technique du premier  parc éolien du Sénégal (Taïba Ndiaye)

Le parc éolien se compose de 46 turbines éoliennes capables de produire 3,46 mégawatts chacune .Ces tribunes s’élèvent à une hauteur de 180 mètres, soit l’équivalent d’un immeuble de 60 étages. Ces tribunes  sont de type yestas y 126 pouvant générer 3, 45 mégawatts chacune.

Ces tribunes éoliennes  ont reçu leur certification technique en janvier 2017 et font partie des dernières versions d’éoliennes terrestres actuellement disponibles, reposant sur la technologie éprouvée de yestas. Elle s’appuie sur une tour en acier tubulaire de 117 mètres avec une longueur de pâle de 62 mètres permettant ainsi une très grande surface de balayage de 12 469 m2 et aux éoliennes de maximiser la quantité d’énergie produite.

La centrale représente une augmentation de 15% de la capacité de production électrique du pays, fournissant de l’énergie à plus de 2 millions de personnes. Le parc éolien a commencé à transmettre  de l’énergie au réseau électrique national depuis décembre 2019.

Ibrahima junior Dia 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here