WARA affirme la notation de Servair Abidjan à «BBB»

0

West Africa Rating Agency (WARA) affirme la notation de long terme de Servair Abidjan à « BBB », en grade d’investissement, tandis que sa notation de court terme est « w-4 ». La perspective passe de «stable» à «positive».

La perspective passe de « stable» à « positive ». Simultanément, sur son échelle internationale, WARA assigne à Servair Abidjan les notations et perspective suivantes : iB/Positive/iw-6. Fondée en 1968 à Abidjan en tant que Société Ivoirienne d’Equipement Touristique et Hôtelier (SIETH), Servair Abidjan est la seule entreprise de catering ivoirienne.

Ces notations reflètent : (i) Une situation financière très saine caractérisée par une rentabilité qui s’améliore, un endettement très faible et un niveau de trésorerie adéquat ; (ii) Le support opérationnel du Groupe est un avantage indéniable, (iii) Servair Abidjan se différencie de manière explicite par l’hygiène et la qualité, ce qui est à même d’ériger des barrières à l’entrée et de fidéliser sa très exigeante clientèle. ; et (iv) La stratégie de diversification dans le segment horsaérien est claire, judicieuse et soutenable.

En revanche, la notation du Servair Abidjan est contrainte par : (i) Les incertitudes qui pèsent sur l’entreprise quant à la reconduction par l’Etat ivoirien de la concession de catering et de handling ; (ii) L’exécution de la stratégie de diversification accuse un retard par rapport au plan initial ; (iii) La forte concentration du portefeuille de clients sur un nombre limité de compagnies aériennes et (iv) La très forte corrélation du modèle d’affaire de Servair Abidjan à la macroéconomie ivoirienne, pas encore totalement normalisée et toujours prône aux chocs.

La perspective attachée à la notation de Servair Abidjan passe de « stable » à « positive ». La dégradation de la notation opérée en février 2019 était la conséquence directe des incertitudes qui pèsent sur la reconduction de la convention de concession avec l’Etat ivoirien qui aurait dû avoir lieu en 2015. Cependant, WARA estime que la cession de l’activité Burger King au 1er janvier 2018 a permis à la société de : (i) de se recentrer sur les métiers dont elle maîtrise parfaitement les enjeux et les facteurs clés de succès ; et (ii) sortir du périmètre de notation une activité en stade de développement donc déficitaire ce qui a un impact positif sur le niveau de rentabilité globale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here