Lula libre: une défaite pour le néo-libéralisme autoritaire

0

Après plus d’un an et demi d’incarcération, Lula, 74 ans,  est Libre. La marée rouge qui l’a accueilli vendredi 8 novembre 2019 à sa sortie de prison de Curitiba montre à tout le moins que la campagne de diabolisation n’a pas atteint ses objectifs. Certes, le président Jair Bolsanero, une version tropicale de Donald Trump,  est depuis arrivé au pouvoir au Brésil grâce, il faut le dire, à une machine planétaire de la désinformation qui a tenté de discréditer la gauche et son leader historique et qui désormais menace  l’Amazonie.

Mais dans l’essentiel, le bilan  de Lula reste intact. Dans un contexte de croissance économique sans impact social, le leader gauchiste avait réussi à sortir 25 millions de personnes de la pauvreté.

«Je veux continuer à lutter pour améliorer la vie du peuple brésilien», a-t-il lancé face à une marée rouge de militants de gauche lors d’un discours chargé d’émotion.

L’ex-dirigeant du Parti des travailleurs (PT) purgeait depuis l’an dernier une peine de huit ans et dix mois de réclusion pour de présumés pots-de-vin en échange de l’attribution de contrats gouvernementaux.

La décision des onze juges de la Cour suprême, approuvée par six voix contre cinq, enterre une jurisprudence mise en place il y a trois ans dans le cadre de l’enquête anti-corruption “Lavage express”.

Le PT, dont est issu Lula, a salué l’arrêt de la Cour suprême. Sa présidente Gleisi Hoffmann l’a qualifié “d’étape très importante pour renforcer la démocratie et la Constitution à un moment où elles sont menacées par un gouvernement d’extrême droite”.

Nous sommes émus par le courage avec lequel Lula a affronté cette persécution”, a tweeté le président argentin, Alberto Fernandez,élu le 28 octobre dernier dés le premier tour face à un leader de droite dont les réformes ont conduit le pays à la ruine. “Son intégrité montre non seulement son engagement mais aussi la grandeur de cet homme.

La place de Lula n’était pas en prison. La liberté lui a été rendue, je sais qu’il la mettra au service du Brésil”, a salué l’ancien président français, François Hollande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here