Arbitrage: le Nigeria et ses réserves de change en sursis à Londres

0

Le 26 septembre, le tribunal de commerce du Royaume-Uni a approuvé la demande du gouvernement nigérian d’ un «sursis à exécution» qui empêcherait le plaignant, Process and Industrial Developments Limited (P&ID), une petite entreprise enregistrée aux îles Vierges britanniques fondée par deux partenaires commerciaux irlandais, de faire appliquer le jugement antérieur du tribunal d’arbitrage du Royaume-Uni alors que l’affaire était entendue en appel.

Un mois plutôt, l’instance londonienne avait lourdement condamné Abuja à verser l’équivalent de 9,6 milliards de dollars , soit le cinquième de ses réserves de change , à P & ID en raison, arguait le plaignant, du défaut de l’Etat nigérian dans la livraison de gaz dans le cadre d’un contrat public-privé conclu en 2010.

Ce sursis fêté comme une victoire par Abuja n’en semble pas un à voir le commentaire de P & ID, se félicitant de la décision obligeant le Nigeria à lui verser 200 millions de dollars sous 60 jours pour suspendre l’exécution d’un jugement qui menaçait la saisie de ses actifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here