Commerce Extérieur : 14.987 milliards de FCFA de biens exportés par les pays de l’UEMOA en 2018

0

Les exportations totales de biens en valeur des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) se sont établies à 14.986,8 milliards de FCFA (22,480 milliards d’euros) en 2018, selon les données de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Par rapport à l’année 2017, ces exportations ont faiblement progressé de 1,4%. « Cette évolution est essentiellement imputable à la progression des ventes de produits pétroliers (+15,6%), d’or

(+9,6%), de coton (+9,4%) et de noix de cajou (+4,5%) dans un contexte de recul des exportations de cacao (-12,8%) et de caoutchouc (-14,4%) »,explique la BCEAO.

Les ventes d’or ont augmenté avec la mise en production de nouvelles mines notamment au Mali. S’agissant des produits pétroliers et du coton, la progression des ventes à l’extérieur est tirée principalement par la remontée des cours tandis que pour la noix de cajou, il s’agit d’un effet volume.

Quant au repli des ventes de cacao, il est en liaison avec la baisse des cours pratiqués à l’expédition dans un contexte de hausse des cours sur les marchés internationaux. C’est le sens inverse qui est observée concernant les cours mondiaux du caoutchouc qui ont été orientés à la baisse.

Concernant la structure des exportations de biens de l’UEMOA, la BCEAO avance que les échanges commerciaux de l’Union ont été marqués par une augmentation de la part des produits

miniers (pétrole, or et uranium) dans les ventes extérieures totales de marchandises qui s’est établie à 34,0% en 2018, en progression de 3,1 points de pourcentage par rapport à 2017. La hausse des parts exportées de produits miniers est imputable notamment à l’or. En revanche, le poids des produits agricoles dans les exportations totales a reculé de 1,9 point de pourcentage pour ressortir à 36,2% en 2018. Cette baisse de la part des produits agricoles est en lien avec celle du cacao et du caoutchouc.

Concernant les destinations des exportations de biens de l’UEMOA, près de la moitié a été acheminée vers l’Europe, avec 43,7% du total dont 25,0% pour l’Union Européenne et 18,7% pour les autres pays européens. Une faible progression de 0,4 point de pourcentage est à relever par rapport à 2017 (43,3%) concernant ces exportations vers l’Europe.

La Suisse, les Pays-Bas et la France demeurent les principaux clients de l’UEMOA, en

accueillant respectivement 17,5%, 6,5% et 5,8% des exportations au cours de la période sous revue.

Les ventes extérieures de biens de l’UEMOA vers l’Europe ont progressé de 1,5% pour s’établir à 5.570,1milliards de FCFA en 2018 contre 5.488,6 milliards de FCFA en 2017. Cette évolution est imputable essentiellement à la hausse des expéditions d’or.

L’Afrique reste la deuxième destination des exportations de l’UEMOA. Les exportations de l’Union vers le continent noir sont dominées par l’or (17,3%), destiné principalement à l’Afrique du Sud, les produits pétroliers (14,7%), notamment en direction du Nigeria et les produits chimiques (7,5%). La part des ventes extérieures à destination du continent africain s’est établie à 24,4% en 2018 contre 27,5% en 2017, soit un recul de 3,1 points de pourcentage.

En particulier, les produits de l’Union exportés vers les autres Etats de la CEDEAO hors UEMOA, sont principalement orientés vers le Nigeria et le Ghana, avec des parts respectives estimées à 74,0% et 14,4% en 2018. Le Nigeria, achète essentiellement des produits pétroliers provenant de la Côte d’Ivoire, du Niger et du Sénégal, des produits chimiques, composés notamment de produits pharmaceutiques, de cosmétiques, d’acide phosphorique et d’engrais, en provenance du Mali, du Sénégal et du Togo ainsi que des animaux vivants du Mali et du Niger. Selon la BCEAO « les exportations du Bénin vers les autres pays de la CEDEAO, singulièrement le Nigeria, portent essentiellement sur la réexportation de produits alimentaires et de voitures d’occasion ».

La part de l’Amérique dans les ventes extérieures de l’UEMOA s’est située à 7,1% en 2018, en repli de 0,7 point par rapport au taux enregistré en 2017. Les proportions des exportations en direction des Etats-Unis et du Brésil sont ressorties respectivement à 4,9% et 0,4% en 2018 contre 5,6% et 0,3% en 2017. Les exportations de l’Union à destination du continent américain sont composées de cacao (55,8%), de produits pétroliers (25,0%) et de caoutchouc (7,0%).

Quant à la part des exportations de marchandises de l’Union en direction de l’Asie, elle a augmenté de 2,9 points de pourcentage, passant de 20,1% en 2017 à 23,0% en 2018. Par pays, les ventes sont destinées principalement à l’Inde et à la Chine, dont les poids relatifs sont respectivement de 7,3% et 2,2% en 2018. Les exportations à destination du continent asiatique sont constituées principalement de l’anacarde (29,7%), du coton (25,5%), de l’or (11,2%), du cacao (9,3%), du caoutchouc (5,3%), d’amande de karité et d’autres oléagineux (1,6%) ainsi que de produits chimiques (1,4%). L’anacarde, les produits chimiques et l’or sont principalement expédiés en Inde, avec des parts respectives de 35,6%, 38,3% et 8,7% des ventes extérieures totales de ces produits. Quant à l’amande de karité et aux autres oléagineux, leurs destinations sur ce continent sont essentiellement la Chine et l’Inde avec des parts respectives de 9,3% et 2,9%.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here