L’ARC veut aider les Etats africains à renforcer leur réponse d’urgence aux épidémies

0
Mohamed Beavogui, Directeur général de l’ARC (à droite) et John Nkengasong, Directeur du Centre africain pour le contrôle des maladies

L’African Risk Capacity (ARC), la Mutuelle panafricaine de gestion des risques, a signé mercredi 28 août, un accord de partenariat avec le Centre africain de contrôle des maladies en vue d’établir un cadre de collaboration pour aider les États membres de l’Union africaine (UA) à renforcer leur préparation et leur réponse d’urgence aux maladies infectieuses de nature épidémique.

« Cet accord s’inscrit dans notre collaboration stratégique et technique en cours pour fournir aux États membres de l’UA un éventail d’outils de gestion des risques, y compris l’alerte précoce, la planification d’urgence et des options de financement alternatif contre les maladies infectieuses », a déclaré Mohamed Beavogui, le Directeur général de l’ARC cité dans un communiqué de l’institution.

«Les prochaines étapes consisteront à explorer la rapidité avec laquelle nous pourrons aider les gouvernements à commencer à renforcer leurs capacités en matière de réduction et d’atténuation des risques avant la prochaine flambée. Il s’agira, en particulier, d’encourager la priorisation des investissements dans les plans de préparation et d’intervention d’urgence afin de se remettre efficacement des événements de santé publique », a-t-il ajouté.

Selon le communiqué de la mutuelle basée à Johannesburg (Afrique du sud), le programme d’assurance contre les foyers et les flambées épidémiques a vu le jour à la suite de la crise dévastatrice de 2014 causée par le virus Ebola en Afrique de l’Ouest.

« Les enseignements tirés de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest ont révélé qu’outre les faiblesses des systèmes de santé, la lenteur des financements imprévisibles était l’un des principaux facteurs contribuant à l’incapacité de la Guinée, de la Sierra Leone et du Libéria à réagir rapidement aux flambées initiales », indique-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here