Banques : 511.588 milliards de FCFA réglés à travers le Système STAR-UEMOA en 2018

0

Une valeur de 511.588 milliards de FCFA (environ 767,382 milliards d’euros) a été réglées en 2018 par les banques, établissements financiers et autres structures participantes à travers le Système de Transfert Automatisé et de Règlement de l’UEMOA (STAR-UEMOA), selon les données de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Par rapport à 2017 où elle s’élevait à 540.528 milliards de FCFA, cette valeur réglée connait cependant une baisse de 5,35% en valeur relative. Quant au  nombre d’opérations correspondant à cette valeur, il  est ressorti à 924.404  contre 829.174 en 2017, soit une hausse de 11,48% .

« Les échanges inter-pays au sein de l’UEMOA ont été portés à 354.120 opérations pour une valeur de 35.120 milliards de FCFA en 2018, s’établissant ainsi à 38,38% du volume global des opérations traitées dans STAR-UEMOA », souligne la BCEAO dans s rapport annuel 2018. Comparée à 2017, une évolution favorable de 2,62% en volume et une baisse de 1,08% en valeur des opérations interpays sont notées par l’institut d’émission.

A fin décembre 2018, le système STAR-UEMOA comptait 132 participants  contre 127 l’année précédente. Ces participants sont la BCEAO, les banques et établissements financiers, le Dépositaire Central / Banque de Règlement de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM), le Groupement Interbancaire Monétique de l’UEMOA (GIM-UEMOA) et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD).

Concernant le Système Interbancaire de Compensation Automatisé de l’UEMOA (SICA-UEMOA), il comptait durant cette période sous revue 140 participants contre 137 en 2017 parmi lesquels les banques, la BCEAO ainsi que les Trésors Publics du Bénin, du Burkina, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger et du Sénégal. 

Au cours de cette période, le volume des échanges s’est établi à 14.536.605 opérations

pour un montant de 56.394 milliards de FCFA. « L’activité de SICA-UEMOA a été marquée

par des augmentations respectives de 6,68% du volume des paiements compensés et de 16,04% de leur valeur par rapport à 2017 », souligne la Banque Centrale.

La croissance de la valeur des opérations compensées a été particulièrement dynamique

en Côte d’Ivoire (+35,06%), en Guinée-Bissau (+20,19%), au Burkina (+15,01%) et au

niveau sous-régional (+19,31%). Les échanges inter-pays constituent 1,46% de la valeur globale des transactions de l’Union en 2018 contre 3,46 % en 2017.

Concernant la répartition des supports des paiements traités dans le système de télé-compensation, la BCEAO avance que « la part relative en volume des virements est ressortie en hausse de 3,17% à la différence des chèques qui ont enregistré une régression de 3,23%, confirmant une tendance observée depuis deux ans ». En 2018, les virements ont ainsi représenté 42,51% des échanges contre 56,15% pour les chèques. Un an auparavant, la part respective de ces instruments était de 38,24% et 60,53%. En valeur, 76,17% des échanges ont été effectués par chèque en 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here