News et opportunités des PME en Afrique

0

En visite en Centrafrique, le fonds Fagace, “force de solution concrète au développement et à la croissance des PME”

Une délégation du Fonds Africain de Garantie et de Coopération Economique (FAGACE) conduite par le Ministre des Finances et du Budget de la République du Congo, Monsieur Calixte NGANONGO, en sa qualité de Président en exercice des instances du Fonds, a été reçue en audience par le Chef de l’Etat de la République Centrafricaine, S.E.M Faustin-Archange TOUADERA, le 9 juin 2019 à Bangui (Centrafrique). Outre le Président du Conseil des Gouverneurs, la délégation était composée de Monsieur Hilaire MAVOUNGOU, Président en exercice du Conseil d’Administration, de Madame Minafou COULIBALY-KONE, Directeur Général du FAGACE et de Madame Emmanuelle MIGAN, Représentant Régional du Fonds pour l’Afrique Centrale. Au cours de cette audience, le Président du Conseil des Gouverneurs a rappelé que la Centrafrique est un Etat membre fondateur de l’Institution dont l’objectif est de promouvoir le développement économique et social de ses quatorze (14) pays membres. Eu égard à ce leadership de la République Centrafricaine, le Ministre NGANONGO a rendu compte de la situation actuelle du FAGACE, des réformes et des transformations engagées avec des résultats en avance sur les prévisions, confirmant ainsi la place centrale du Fonds en tant que force de solution concrète au développement et à la croissance des PME. Cette approche spécifique du Fonds à l’égard des PME répond parfaitement à la nécessité de renforcement de l’appui des Etats membres dans le nouvel ordre économique en marche tant au niveau régional, à travers le Programme de Réformes Economiques et Financières de la CEMAC, qu’au niveau continental avec la création de la Zone de Libre Echange Continental Africain (ZLECA) Sur ces sujets, la délégation a bénéficié des conseils et appui de haut niveau de son Excellence, Monsieur le Président de la République, afin de porter l’Institution encore plus loin dans ses réalisations.

Kwik à l’assaut de la livraison du dernier kilomètre au Nigéria

Lancée le 26 juin 2019 sur l’Appstore et Google Play par la start-up française Africa Delivery Technologies, l’application Kwik aspire à devenir le Numéro 1 de la livraison du dernier kilomètre au Nigeria. ” Nous ciblons 100 000 livraisons par jour sur trois villes d’ici 2021.” explique Romain POIROT-LELLIG, Fondateur & Président d’Africa Delivery Technologies. Kwik met en relation des livreurs indépendants, propriétaires et/ou responsables de leur véhicule, avec des clients désireux de faire livrer des documents ou des paquets de petite taille (jusqu’à 25 kg), sur le modèle de Go-Jek, Grab, Uber ou Taxify.


Le fonds néerlandais Buxeros Capital cible les PME africaines

Avec l’ouverture annoncée de son bureau à Cap-Town (Afrique du Sud) sous la direction de Estelle Byrne, le fonds néerlandais Buxeros Capital a déjà une cible bien identifiée, à savoir les PME de moins de 100 000 euros de chiffre d’affaires, soit 65,5 millions de Franc CFA. Fonds public-privé, Buxeros Capital est un fonds à impact social.


AGG dépasse le cap du milliard de dollars de garantie

Créé dans le giron de la Banque Africaine de Développement, African Guarantee Fund (voir l’interview datant d’avril 2018) a émis à ce jour près de 1 milliard de garanties mises à profit par les institutions financières partenaires pour fournir environ 2 milliards USD de financement aux PME. Sur ce montant, 1,3 milliard USD ont déjà été versés aux petites et moyennes entreprises de 40 pays d’Afrique. Cela a permis à plus de 20 000 PMEs de divers secteurs d’accéder à des financements dans lesquels les femmes entrepreneures détiennent 30%, tandis que les jeunes possèdent 60% des entreprises soutenues.


Les PME africaines invitées au forum de l’AGOA en Côte d’Ivoire

Le marché américain revêt un potentiel pour les entreprises africaines. Celles qui exportent des produits bruts ou transformés ont la possibilité d’accéder à un marché à 0% de droits de douanes.


Pour rappel, l’African Growth and Opportunity Act, (AGOA), loi sur la Croissance et les Opportunités en Afrique, est une loi américaine qui a été promulguée par le Congrès américain en mai 2000, et qui permet aux pays d’Afrique subsaharienne éligibles d’exporter leurs produits sur le marché américain sans droits de douane et sans quota. En 2010, elle a été prorogée une première fois pour 5 ans, et en 2015, une seconde fois jusqu’en 2025 pour une période de dix ans. Sous le leadership de l’APEX-CI, la Côte d’Ivoire a obtenu son éligibilité à l’AGOA en avril 2002 et son renouvellement en 2003 et 2004, de même que le visa douanier pour l’exportation des produits textiles sur les USA en octobre 2003.

Après son grand retour en 2011 et lors de sa participation à la dix-septième (17ème) édition du Forum AGOA, qui s’est tenue du 09 au 12 juillet 2018, à Washington DC, aux Etats-Unis d’Amérique, l’administration américaine, L’Union Africaine et l’ensemble des pays africains ont porté à l’unanimité leur choix sur la Côte d’Ivoire pour abriter le Forum AGOA à Abidjan en 2019.


Cofina cible 10 à 12 pays d’ici 2021

La structure de mésofinance qui ciblait à sa création en 2013 une implantation dans 16 pays africains n’a pas renoncé à ses ambitions. Interrogé par Tribune Afrique, Jean-Luc Konan s’explique en ces termes: “Nous avons réajusté notre stratégie et nous comptons être présents dans 10 à 12 pays d’ici 2021. Les réalités «complexes» de certains pays et la nécessité de développer des ressources humaines avec l’ADN de Cofina prend du temps”. Déjà présent dans 6 pays et en voie d’obtenir deux agréments dans deux nouveaux pays, Cofina reste à l’affût des opportunités.


La COMESA sort son dispositif pour les PME

Le Conseil économique (CBC) du Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (COMESA), qui regroupe des investisseurs privés actifs dans les exportations et importations au sein de ce bloc de 19 pays membres, a lancé, courant juin, un projet financier numérique à destination des petites et moyennes entreprises (PME). La directrice générale du CBC, Sandra Uware, a souligné que ce projet disposait des crédits à hauteur de 150 millions de shillings (1,5 million de dollars), qui seront affectés sur l’exercice 2019/2020. Objectif, renforcer les transactions transfrontalières accessibles aux PME dans la perspective de les intégrer dans la chaîne d’approvisionnement plus vaste des grandes entreprises.

Contenu local pétrole: le Sénégal en mode fast track

Lors de la grande concertation nationale sur le contenu local à Diamniadio (nouvelle ville située à 30 km au Nord de Dakar), le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, a annoncé qu’il signera les décrets relatifs sans délais, en mode “fast-track, afin d’adapter le secteur des hydrocarbures aux ‘’meilleures pratiques internationales”. Le gouvernement du Sénégal vise un objectif de 50% de contenu local de l’industrie pétrolière d’ici 2030 à travers la formation des ressources humaines et le renforcement des PME-PMI, a déclaré, mardi, le chef de l’Etat, Macky Sall.

Maroc: l’agence des PME a un nouveau patron

Dirigée depuis juin par Brahim Arejdal, l ‘agence marocaine pour la promotion des petites et moyennes entreprises Maroc PME (ex-ANPME). L’un de ses premiers chantiers sera la question des délais de paiement, qui représentent jusqu’à 9 mois dans la commande publique contre un objectif gouvernemental de 60 jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here