La Cour suprême britannique a autorisé, dans une décision rendue le 10 avril 2019, une action en justice contre le groupe anglo-indien Vedanta et sa filiale Konkola Copper Mines (KCM) à Londres. Les deux entités sont notamment accusées de pollution en Zambie où elles exploitent la mine de cuivre de Nchanga, située près de la frontière congolaise. Cette décision intervient après une bataille judiciaire qui a duré près de quatre ans, et ouvre ainsi la voie à d’autres procès. En effet, près de 2 000 plaignants – représentés par le cabinet londonien Leigh Day – accusent KCM de déverser, depuis


Ce contenu est réservé aux membres Premium du site. Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.
 

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis