Cameroun : des Journées de l’assurance pour attirer plus d’abonnés

0

La deuxième édition de la Journée de l’Assurance (JDA) dont l’objectif est de promouvoir l’assurance au Cameroun aura lieu du 29 mai au 1er juin 2019 à Douala.

Par Achille Mbog Pibasso

C’est connu. L’assurance ne fait courir trop de monde en Afrique. Souscrire une police d’assurance ne fait pas partie des priorités non seulement dans les ménages, mais également dans la plupart des entreprises où le personnel n’est pas couvert, y compris en cas de sinistre. Pour inverser cette tendance, l’Association des sociétés d’assurances du Cameroun (ASAC) entend se rapprocher davantage du public pour que l’assurance soit accessible à tous. C’est ce qui sous-tend l’organisation de la deuxième édition de la Journée de l’Assurance (JDA) en mai prochain dans la métropole économique camerounaise.

Malgré sa deuxième place dans la zone de Conférence inter africaine des marchés d’assurance (Cima) avec cependant moins de 5 % de la population couverte derrière la Côte d’Ivoire, « le taux de pénétration de l’assurance au Cameroun est extrêmement faible ». Dans cette optiue l’organisation des JDA permettra « de promouvoir et de développer la culture de l’assurance, afin de la populariser et la rendre accessible à un plus grand nombre », a déclaré Esther Tiako la présidente du comité d’organisation des JDA, par ailleurs, directrice générale de la Nouvelle société internationale d’assurance (NSIA).

Les organisateurs sont formels, « au regard du faible taux de pénétration de l’assurance dans notre pays, dans nos ménages et notre économie en général et conscient en tant qu’assureur des avantages que peut apporter l’assurance dans le quotidien de nos concitoyens, nous voulons permettre à tous les Camerounais de bénéficier des avantages de l’assurance ».

Ces JDA seront marquées par des conférences débats, foires expositions, caravanes, descentes dans les établissements. Des activités, selon le comité d’organisation, qui permettront aux assureurs de se rapprocher du public afin de leur présenter le bien-fondé de ce produit. Parce que « toute activité humaine est concernée et encadrée par l’assurance, la vie comme la mort, l’assurance est donc un produit de première nécessité qui doit rentrer dans nos mœurs », ont indiqué les organisateurs.

Selon l’ASAC, les vingt-six sociétés d’assurances en activité au Cameroun vie et dommages ont généré un chiffre d’affaires de 185,7 milliards FCFA en 2016, en hausse de 1,9% par rapport aux 182,2 milliards FCFA de 2015.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here