Zone CIMA : la FIAC encourage les sociétés d’assurance à s’arrimer au numérique

0

Les sociétés d’assurances sensibilisées sur la nécessité de promouvoir la digitalisation des services pour accroître leur efficacité.

Par Achille Mbog Pibasso

La Fédération inter africaine des assureurs-conseils (FIAC)  invite les courtiers des quatorze pays membres de la Conférence inter africaine des marchés d’assurances (CIMA) à réaliser un saut numérique afin de doper leurs activités. C’est sur cette base qu’une convention a été signée en février 2019 à Cotonou, au Bénin, entre la FIAC et à la Start Up africaine Klapeers. Selon les termes de la convention, cette dernière a notamment pour mission de concevoir une plateforme digitale de courtage pour la gestion en ligne des parties prenantes des courtiers entre autres, les clients, les assureurs, les établissements de santé, pour l’optimisation de leurs processus.

Baptisée E-Courtier, la solution digitale conçue par Klapeers  « est une véritable bouée de survie pour les courtiers dont l’existence même est menacée par les assurtechs ainsi que par le saut numérique des assureurs. E-Courtier ouvre également des nouvelles perspectives de marchés aux courtiers », précise la note. Le projet e-courtier procède de plusieurs études de marché concernant l’accès à l’assurance par le plus grand nombre ainsi que les transformations sociales induites par les technologies de l’information et de la communication.

D’après des sources, ces études convergent toutes sur la nécessité de réinventer le métier de courtage en Afrique à l’aune du digital En outre, des experts s’accordent sur le fait que « la transformation numérique n’épargne pas le métier d’assureurs conseils et pourrait questionner leur raison d’être si les courtiers n’adaptent pas leur modèle d’affaires ». Cette approche mutualiste réduit considérablement le coût d’acquisition d’une solution digitale et rend possible et aisé le saut digital à des conditions financières largement accessibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here