Les évolutions de carrières sont parfois impactées par les conditions sociales

0
Marie Odile Séne, DG de CGF Bourse.

Par Marie Odile SENE KANTOUSSAN, DG de CFG Bourse

L’engagement des femmes comme acteurs de développement doit être encouragé car essentiel dans l’évolution des fondamentaux au niveau mondial en particulier africain compte tenu de la nécessité de faire évoluer le nombre de cadres féminins et d’entrepreneurs. Cette évolution démarre par la qualité de l’instruction d’où la nécessité de maintenir nos sœurs à l’école et les encourager à poursuivre des études universitaires. Il n’est plus question de mettre en exergue une dimension genre pour justifier notre positionnement, notre obligation de contribuer à l’évolution du pouvoir d’achat de nos ménages et à être présentes dans l’essor de nos économies. Pour nos sœurs qui n’ont pas encore compris ce virage inéluctable, il suffit de prendre le train en marche quel que soit l’âge et servir d’exemple aux nouvelles générations.

Les évolutions de carrières sont parfois impactées par les conditions sociales ce qui ne peut pas être occultées et c’est vraiment dommage de le reconnaitre en 2019 ! Il est attendu de la femme occupant des postes de responsabilités, l’obligation de faire face à ses devoirs au sein de sa famille au sens large du terme au même titre que toute autre femme et nous l’acceptons avec plaisir. C’est très normal et nous l’accepterons toujours avec une volonté de mieux faire. De mon expérience et des échanges avec d’autres managers, nous en faisons autant sinon plus car nous ne voulons surtout pas que notre engagement professionnel s’assimile à un laxisme au sein de nos foyers. Quel que soit le changement mondial attendu sur l’aspect genre, nous serons toujours Mère. Nous ne prétendons pas être en mesure de pouvoir être partout à la fois mais de prendre les dispositions nécessaires pour avoir une vie équilibrée. 

L’évolution professionnelle est accélérée ou ralentie par le degré d’engagement professionnel et la constance dans l’abnégation que l’on soit homme ou femme. Les résultats attendus par les actionnaires ne différent pas selon que le management soit homme ou femme ! il est important de savoir que les conseils d’administration se déroulent de la même manière et ne sont en rien impactés par l’aspect genre. Ce qui est permet de mieux gérer les différentes facettes de notre vie malgré l’évolution des contraintes professionnelles, c’est de bien s’entourer.

Avoir un mari compréhensif et qui encourage à aller de l’avant, trouver cette compréhension auprès des membres de sa famille qui peuvent être appelés à appuyer notamment dans les cas de mobilités professionnelles. C’est une bravoure exceptionnelle que de travailler, de s’occuper de son foyer tout en étant obligé de souvent voyager pour faire face à ses obligations professionnelles et continuer à gérer la maison même à distance. Bravo à toutes ces grandes dames qui se reconnaitront ! L’autre aspect sensible est lié aux horaires qui peuvent être jugés tardifs et par moments agaçants. En effet, les journées sont loin d’être finies selon les horaires affichés des entreprises. Je fais partie des managers qui arrivent tôt et qui reparte du bureau avec un sentiment du travail accompli, à la mesure de mes capacités, souvent au-delà des horaires de bureau. 

Dans tous les secteurs d’activité, le travail nécessite une amélioration continue et un accompagnement constant de l’équipe, la finance n’y déroge pas. Cet aspect également est primordial car plus les membres de l’équipe sont tirés vers le haut plus nous avons de la place pour l’innovation, la proactivité vis-à-vis des clients et partenaires et l’amélioration de la qualité du service. 

Ce qui est important c’est de comprendre qu’en chaque femme réside tout le potentiel d’un excellent manager. Nous avons certaines prédispositions dans nos capacités à pourvoir gérer plusieurs choses à la fois, à écouter et faire preuve d’empathie et surtout avec un engagement soutenu. Il ne s’agit pas du tout d’être carriériste, il s’agit de s’investir au quotidien et d’accepter l’évolution des responsabilités. Je salue la dynamique à CGF Bourse insuflée par M. Gabriel Fal son fondateur qui a toujours su récompenser le mérite sans distinction au niveau du genre et c’est rassurant de travailler dans un environnement où nous ne sommes jamais qualifiées de femmes mais jugées sur le mérite. Il est beaucoup question de nos participations aux conseils d’administration et c’est important car beaucoup l’assimile au plafond de verre, les choses changent à pas de géant.

J’ai la chance d’être administrateur dans à 5 sociétés dont 3 où l’interpellation « Madame et Messieurs les administrateurs » résonne tout en étant persuadée que les choses vont évoluer. En conclusion, je dirai qu’il est important de tenir compte, à chaque fois que de besoin, des expériences vécues ou ayant fait l’objet de partage avec d’autres paires. Les femmes dans leur générosité partagent et communiquent beaucoup. C’est le lieu d’encourager tous les cercles de réflexion entre femmes sans pourtant revendiquer un sectarisme quelconque mais la nécessité de prendre conscience que notre statut de femme pourrait prendre un coup en fonction de certains manquements dont on n’avait pas conscience faute d’expérience. Ce point m’amène à ne pas négliger le mentoring, le coaching et les échanges spontanés. Les mentors ne sont pas exclusivement des femmes, absolument pas, car des managers (hommes) hors pairs sont également source d’exemples. De grandes dames nous ont précédé et restent nos modèles sur plusieurs aspects, nous ne devons pas faire moins pour les générations suivantes. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here