Création de la Banque Centrale Africaine: 3 recommandations

0

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a abrité, mercredi 13 mars, la première  réunion ordinaire du bureau de l’Association des Banques Centrales Africaines  (ABCA) pour l’année 2019.

Ainsi, experts, banquiers, membres de la commission de l’Union Africaine (CUA) , du programme de coopération Monétaire en Afrique (PCMA)…se sont penchés sur la création de la Banque Centrale Africaine(BCA) et de la monnaie unique.

Dans le même sillage, la Commission de l’Union Africaine (CUA) a  proposé des recommandations phares  pour accélérer  le processus de création de la  Banque commune et de la monnaie unique dans les plus brefs délais.

Parmi celles-ci, on peut en citer trois, une étude pour déterminer  les raisons pour lesquelles la signature  de la ratification des instruments juridiques des institutions financières panafricaines  est lente.

L’autre,  d’inciter la CUA et l’ABCA  à  travailler en étroite collaboration en vue de réviser  les échéances  pour la création de la BCA. Les deux entités doivent se référer aux rapports  de l’ABCA  sur l’affinement des critères de  convergence  du PCMA. Et enfin, exhorter l’ABCA à inclure le PIB / habitant  comme critère secondaire  dans le programme de convergence macro-économique.

À noter que l’ordre du jour  de la réunion  a été de faire une évaluation des décisions prises par le conseil des gouverneurs de l’ABCA lors de sa 41e session, tenue ,  le 9 août 2018 en Egypte. Mais également  l’examen du rapport  sur la mise en œuvre du PCMA de 2018.

Pour le  président de l’ABCA, Tarek Amer, par ailleurs gouverneur de la Banque centrale de l’Egypte, la création d’une institution financière  panafricaine est indispensable pour mobiliser les fonds domestiques.

Et d’ajouter, « cela permettra d’assoir les véritables  transformations productives nécessaires au développement  du continent, conformément aux objectifs de l’agenda 2063 de l’Union Africaine ».

Par ailleurs, les participants  vont dégager la feuille de route 2019  de l’ABCA  suivant des  thématiques : « tendances protectionnistes croissantes » ; « hausse de la dette souveraine de l’Afrique » ;  «implications pour la politique monétaire et la stabilité financière».

En rappel, l’objectif majeur  de l’ABCA est de  créer  une Banque centrale commune et une monnaie unique afin de mieux prendre en charge les questions monétaires et financières du continent.

Crée le 25 mai 1963, l’institut compte à ce jour 40 Banques centrales membres dont  la Banque nationale de Rwanda, la Banque d’Algérie et, entre  autres, la Banque  centrale de Tunisie et du Nigéria.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here