CIEA -Dakar : «l’heure de l’Afrique a sonné», dixit Macky Sall

0

« En dépit de toutes les contingences, je suis fermement convaincu que l’heure de l’Afrique a sonné». Ces mots empreints de solennité sont  du président sénégalais, Macky Sall, le 17 janvier 2019,  à l’ouverture de la troisième édition de la conférence internationale sur l’émergence africaine (CIEA).

S’exprimant au nom de tout le continent, le chef d’Etat sénégalais estime que «rien ne doit entraver notre marche résolue vers l’émergence». Applaudi par une audience d’experts en développement, de fonctionnaires africains en charge des questions de l’économie, de la finance ou encore de l’inclusion sociale, tous  réunis au Centre international de conférence Abdou Diouf, à la lisière de la nouvelle ville de Diamniadio, Macky Sall lie l’émergence à la longue durée et, scande-t-il avec conviction, à la «détermination politique». 

«La quête de l’émergence, poursuit-il, procède ainsi d’une vision à long terme et d’un engagement qui traduit cette vision en actes». 

Et le président sénégalais, candidat à sa propre succession aux prochaines présidentielles du 24 février 2019,  d’ajouter dans les  ingrédients nécessaires à l’émergence ce chouia qui a souvent fait défaut aux africains: «croire en soi- même». Il faut, recommande M. Sall, «croire en nous mêmes, définir nos propres priorités, engager nos ressources et notre intelligence, mobiliser des partenariats mutuellement bénéfiques. Voilà ce qui doit être notre quotidien pour forger par nos propres mains le destin d’une Afrique prospère et émergente ». 

Et de poursuivre : «les défis sont là, immenses, nous ne les ignorons pas. Mais le champ du possible pour relever ces défis est encore plus grand pour un continent riche de ses ressources humaines et naturelles».

Également présent à cette conférence, le malien Ibrahima Boubacar Keita, a mis l’accent, lui, sur la sécurité sans laquelle il n’y a pas de développement. «Chez nous, nous avons la chance d’avoir encore le Niger qui permet l’exploitation de 1 million de kilomètres carrés. Nous avons alloué 15% de notre budget à l’Agriculture, socle de notre développement». Et le président IBK d’appeler à un sursaut : «le temps de la dignité est arrivé, debout en avançant dans le vent».

La conférence sur l’émergence africaine a été rehaussée par la présence du premier ministre malaisien, Mahathir Bin Mohamad, qui s’est exprimé sur le modèle économique de son pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here