L’Arabie Saoudite accorde prêts et dons de 830 millions de dollars à la Tunisie

1
Youssef Chahed s'entretient à Riyad avec le Roi d'Arabie saoudite

Par Cédric T.

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, a annoncé lundi 17 décembre, à l’issue d’une visite officielle à Riyad, que l’Arabie Saoudite a accordé des financements d’environ 830 millions de dollars au pays sous forme de prêt et d’aides.

L’enveloppe totale est subdivisée en 3 parties : une partie budgétaire de 500 millions de dollars, une ligne de financement du commerce extérieur pour 230 millions de dollars et un prêt de 100 millions de dollars destiné à financer des projets dans les domaines de l’agriculture et de l’approvisionnement en eau potable dans les zones rurales et prioritaires telles que Joumine, Ghezala et Sejnane et les bourses pour la restauration de monuments religieux.

A noter que la visite du chef du gouvernement tunisien du 12 au 15 décembre s’inscrit dans le cadre de l’impulsion des relations bilatérales vers des horizons plus vastes et plus profonds. Elle vise, selon un communiqué de la présidence du gouvernement, à affirmer la solidité des relations privilégiées liant les deux pays, au service des intérêts communs, des aspirations des dirigeants des deux pays et des attentes des deux peuples.

En rappel, le prince saoudien Mohamed Ben Salman était en visite officielle à Tunis le 28 novembre 2018. Il avait notamment a mis à disposition de la Tunisie, 2 milliards de dollars sous forme de dépôt auprès de la Banque centrale de Tunisie (BCT), et s’est engagé à fournir jusqu’à 400 millions de dollars de pétrole à un taux préférentiel.

Mais en amont, l’annonce de sa visite avait été suivie des manifestations de la société civile qui lui reproche, entre autres, la mort du journaliste Jamal Khashoggi et la guerre au Yémen.

1 COMMENTAIRE

  1. Sans surprise, l’Arabie Saoudite tente d’acheter la Tunisie via des prêts et des dons. Il faut croire que les Saoudiens sont motivés par leur mission d’influence à l’extérieur car tout cet argent finit par créer un déficit dans le Budget… Mais quand on veut du wahhabisme aux quatre coins de la planète, on ne compte pas…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here