Devenez actionnaire d’Oragroup et participez au développement de l’Afrique

0

Avec un objectif de levée de 56,92 milliards de francs CFA (86 millions d’euros), l’introduction en Bourse du groupe bancaire panafricain sera la plus importante opération à la BRVM depuis sa création en 1998.

Laugmentation du capital va permettre de consolider la croissance d’Oragroup et de créer de la valeur pour les investisseurs institutionnels et particuliers

 

Après avoir obtenue l’agrément du Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF), cette offre publique de vente comprend l’émission de 6 097 561 nouvelles actions, par augmentation de capital, et la cession de 7 785 445 actions existantes sur le marché secondaire, au prix de 4 100 francs CFA l’action, soit une levée sur le marché régional de 56,92 milliards de francs CFA (86 millions d’euros) ce qui en fait la plus importante introduction à la Bourse d’Abidjan depuis sa création en 1998. La souscription opérée par les Sociétés de gestion et d’intermédiation (SGI) a débuté le 29 octobre et se déroule jusqu’au 16 novembre, avec la possibilité d’une clôture anticipée en cas de sursouscription, pour une cotation des titres en février 2019, sous réserve de la validation de la BRVM.

À l’issue de l’opération, 20 % du capital d’Oragroup sera coté en Bourse (capital flottant). Les autres actionnaires actuels du Groupe conserveront 80 % du capital, dont l’investisseur panafricain Emerging Capital Partners (ECP) qui restera l’actionnaire de référence avec plus de 50 % des parts.

« En procédant conjointement à une augmentation de capital et une cession d’actions à la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan (BRVM), Oragroup et ses actionnaires consacrent l’ancrage régional du Groupe, contribuent activement au développement du marché financier régional et augmentent les ressources d’Oragroup pour amplifier le financement du secteur privé par les voies de marché », explique Vincent Le Guennou, Président du Conseil d’Administration d’Oragroup et Co-CEO d’Emerging Capital Partners.

« Cette augmentation du capital va nous permettre de consolider la croissance du Groupe et d’accompagner son développement, notamment procéder à des investissements dans la banque digitale, saisir les opportunités de croissance dans les pays d’Afrique Centrale, accroître la notoriété du Groupe auprès de la communauté financière et du grand public, et renforcer les fonds propres de certaines filiales », ajoute Binta Touré Ndoye, Directrice Générale d’Oragroup.

À fin 2017, Oragroup affichait un total de bilan à 1 794 milliards de francs CFA (2,72 milliards d’euros), soit une croissance de 45 % depuis 2014. Les dépôts de la clientèle de l’ensemble du réseau Orabank s’élevaient à 1 179 milliards de francs CFA (+ 42% sur la même période) et les opérations de crédits à 1 085 milliards de francs CFA (+ 38%). Au total, le Groupe affiche un produit net bancaire de 108 milliards de francs CFA (164 millions d’euros, + 33 %) et un résultat net en forte hausse de 45% sur un an et de 205 % depuis 2014 à 21,97 milliards de francs CFA (33 millions d’euros). Cette rentabilité a donné lieu à des versements de dividendes. L’année 2017 a été également marquée par le succès de l’émission de billets de trésorerie d’un montant total de 35 milliards de francs CFA (53,3 millions d’euros) par appel public à l’épargne sur le marché financier régional de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

En 10 ans, la trajectoire de croissance d’Oragroup a été exemplaire. Le réseau Orabank est passé d’une présence dans cinq pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale à une dimension panafricaine avec des filiales dans 12 pays répartis sur quatre zones monétaires. Après avoir été la « meilleure banque régionale en Afrique de l’Ouest » en 2015 et 2017 (African Banker Awards), Oragroup a obtenu en mai 2018 de l’agence Bloomfield les notes d’investissement A à long terme et A2 à court terme, consacrant ainsi la solidité et les performances du Groupe.

Dans le cadre de sa stratégie de développement, Oragroup veut être à terme dans le top 5 des banques les plus performantes dans chaque pays de présence du Groupe, avec une croissance moyenne de 18,3 % de son produit net bancaire entre 2017 et 2022 et un coefficient d’exploitation sous la barre des 50%. Oragroup prévoit par ailleurs une augmentation annuelle de 5 % des dividendes versés aux actionnaires.

« Pour toutes ces raisons, Oragroup constitue une opportunité de marché pour les investisseurs institutionnels et les particuliers à la recherche de placements et d’investissements sur le moyen et long terme, stratégiques, rentables et avec des perspectives de croissance solide », conclut Binta Touré Ndoye.

À propos d’Orabank

Oragroup est présent dans 12 pays de l’Afrique de l’Ouest et Centrale (Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Conakry, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad, Togo) et dans quatre zones monétaires (UEMOA, CEMAC, Guinée Conakry, Mauritanie). Avec 139 agences bancaires et 1 811 collaborateurs, Oragroup propose à ses 430 000 clients (États, institutions, ONGs, grandes entreprises, nationales et internationales, PME et particuliers) une gamme élargie de produits et de services bancaires selon des principes de proximité et de réactivité.

Œuvrant à l’inclusion financière par le déploiement de solutions innovantes, Oragroup se concentre aussi sur des segments de population les moins bancarisés. Cet engagement se traduit dans sa

démarche RSE qui fait partie intégrante de sa stratégie et constitue une priorité de ses instances dirigeantes, axée autour de la transition énergétique, du management des risques environnementaux et sociaux, et du bien-être du public et de ses employés.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter www.orabank.net ou suivez-nous sur LinkedIn, @GroupeOrabank on Twitter, Facebook, Instagram, Google+, You Tube.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici