Les défis de Guy Martial Awona à la tête d’Orabank Togo

0

A la tête d’Orabank Togo depuis fin avril 2018, le camerounais Guy Martial Awona a été présenté officiellement jeudi 20 septembre à Lomé, lors d’un cocktail organisé en l’honneur de son prédécesseur Cheick Tidiane Ndiaye. Plusieurs défis l’y attendent.
L’ancien directeur général d’Orabank Gabon devra, principalement, maintenir la filiale togolaise au rang de première banque de la place. Forte d’un résultat net record de 8 milliards de francs CFA au titre de l’année 2017, Orabank Togo détient environ le quart (22, 5%) de part de marché en termes de dépôts (317,4 milliards de F CFA) et de crédits (292 milliards) au 31 décembre 2017, soit une progression de +2% par rapport à 2016 (310 milliards).
De même, le total du bilan a passé le cap de 545 milliards, soit 23% du marché bancaire togolais. Pour sa part, le PNB a augmenté d’un peu plus de 7%, avec un parking client en constante hausse (189 212 de compte actifs au 31 décembre 2017, contre 156 995 en 2016).
Fruit du rachat, en 2014, de la Banque togolaise de développement (BTD), Orabank Togo a, au 30 juin 2018, annoncé un total de bilan de 585 milliards F CFA avec un total ressources clientèle de 367 milliards pour un total emploi de 309 milliards. Son PNB s’est établi à 14,5 milliards avec un coefficient d’exploitation de 60%.
Au-delà de ce maintien, Guy Martial Awona devra également, dans un environnement bancaire marqué par la digitalisation poussée des concurrents – dont Ecobank, son plus grand challenger sur plusieurs agrégats-, faire preuve d’innovation avec de produits adaptés aux exigences de la clientèle. Orabank Togo, la plus grande filiale du groupe, devra améliorer ses services, et apporter de nouveaux produits aux clients et prospects, pour renforcer son leadership encore menacé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here