Une bonne gestion des fonds mutuels de la BRVM permettrait de mobiliser davantage de ressources (Mamadou Dieng)

0

L’économiste Sénégalais Mamadou Dieng a indiqué, cette semaine, qu’une bonne gestion des fonds mutuels de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) permettrait de mobiliser plus d’épargnes. Ce qui aura pour effet d’accroitre le financement des économies.

L’universitaire s’exprimait lors du séminaire organisé par le Laboratoire de Recherche Economique et Monétaire (LAREM). Il a révélé qu’il existe un énorme potentiel inexploité dans les portefeuilles boursiers.

Prenant le cas du Sénégal, l’enseignant a indiqué que sur le marché, 279 milliards de F CFA ont été mobilisés en 2015 et  665 milliards en 2016, soit une progression de 138 %. Ce qui constitue un potentiel élevé en termes de mobilisation de l’épargne nationale.

« Contenu de cette forte croissance, on peut légitimement s’interroger sur la qualité de gestion des fonds mutuels », a-t-il précisé.

Parcourant toute la littérature boursière en passant par la France, les Etats-Unis et le Canada, le Docteur en économie a regretté le manque d’évaluation des performances des gestions de fonds mutuels dans les marchés africains. Ainsi, selon l’universitaire, les bourses africaines gagneraient à combler ce vide qui affecte gravement leurs performances.

En outre, Mamadou Dieng a fait remarquer qu’en Afrique, ce sont les fonds obligataires qui sont les plus répandus du fait du manque de la culture boursière. En effet, d’après ses travaux de recherche (basés sur des outils scientifiques), ce sont les fonds obligataires qui sont les plus développés alors qu’ils sont les moins performants suivis des fonds actions.

A noter que la BRVM a pour objectif principal d’être en complémentarité avec le système bancaire pour permettre aux grandes entreprises ou à l’Etat de trouver des financements à long terme avec des montants beaucoup plus importants.

Rappelons qu’il y a 3 catégories de marchés, monétaire avec des titres de dettes à court terme, obligataire avec des titres de dettes à long terme et le marché des actions, qui sont des droits de propriété ou l’espérance de rentabilité est plus élevée et un risque qu’on doit y assumer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here