Aux AG d’Afreximbank, Cyril Ramaphosa appelle à l’intégration africaine

0

C’est le temps fort de l’ouverture, ce 11 juillet 2018 à Abuja, des assemblées générales de Afreximbank.

L’intervention du président Cyril Ramaphosa a donné le ton des travaux de cette institution née il y a 25 ans pour booster le commerce inter-africain. Justement, l’heure est à l’intégration avec la signature du traité de la Zone de libre échange continental (ZLECA)  le 21 mars à Kigali par 44 pays puis 49 au terme du dernier sommet de l’Union Africaine tenu début juillet à Nouakchott. 

Pour l’heure seuls 6 pays ont ratifié le traité. Le Nigeria fait partir des tous derniers pays à ne pas avoir encore signé, du fait, explique Kemi Adeosun,

la ministre des Finances, des procédures particulières de consultation internes propres à ce vaste état fédéral. «Je m’étais dit que l’Afrique du Sud ne devait pas signer ce traité sous pression. Je le répète aujourd’hui pour le Nigeria. Pas de pression, prenez votre temps», rétorque le président sud-africain Cyril Ramaphosa, guest star de la session d’ouverture de ces assemblées d’Afreximbank.

Très en verve, le successeur de Jacob Zuma a livré un véritable plaidoyer  pour l’intégration du continent, déclarant que son pays va bientôt ratifier le traité. «Je suis fondamentalement optimiste», dit-il en reprenant la célèbre citation de Nelson Mandela. « Nous sommes  ici à Abuja en optimistes . Les obstacles ne nous font pas renoncer dans la construction d’une Afrique riche, prospère et inclusive », poursuit le chef d’Etat sud-africain, convaincu que la ZLECA porte les aspirations de la base. 

La future zone de libre échange continental devra, rappelons-le, rassembler 54 économies d’un PIB agrégé de 3 300 milliards de dollars et d’une population de 1,2 milliard de dollars. Alors que le commerce inter-européen représente 67% des flux du vieux continent, en Afrique le ratio ne dépasse guère 15%. Une donne que la banque Afreximbank entend changer comme l’a rappelé son président, Dr Benedict Oramah. «Notre stratégie en 3 phases est d’accompagner les opérateurs dans la production, les infrastructures logistiques et la connectivité». 

D’ici 2022 au plus tard , la ZLECA devrait entrer en vigueur. Le processus pour l’obtention des 22 ratifications minimales est déjà enclenché, estime pour sa part Albert Mouchanga, commissaire de l’Union Africaine pour le Commerce et l’Industrie. 

La cérémonie d’ouverture des 25 AG d’Afreximbank s’est terminée par une convention de signature de 500 millions d’euros  déboursés par Afreximbank au profit  de la Banque de développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC). Nous y reviendrons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici