Tanzanie : le coréen LG étudie l’installation d’une usine d’assemblage

0
Moses Marji, the Directeur Marketing de LG East Africa ici à droite.

Déjà actif sur le continent avec deux unités de production, le groupe LG Electronics pourrait prochainement en lancer une nouvelle en Tanzanie.

Présent à la Foire Internationale de Dar Es Salam, qui s’est tenue du 1er au 5 juillet, le Directeur Afrique de l’Est, Moses Marji, a confirmé que l’entreprise étudiait l’installation d’une usine d’assemblage dans le pays. Outre les besoins propres à la classe moyenne grandissante de Tanzanie, le groupe coréen voit également le pays comme une porte d’entrée idéale pour servir l’ensemble de la Communauté d’Afrique de l’Est, un marché unique regroupant six pays (le Burundi, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud et la Tanzanie) et 170 millions d’habitants. Cité par notre confrère Daily News, le dirigeant estime ainsi «[…] qu’installer une usine dans le pays permettra aux clients de sentir qu’ils utilisent leurs propres produits (assemblés localement) ».

Seul bémol, et non des moindres, le climat des affaires. Prudemment, Moses Marji rappelle ainsi que « plusieurs éléments doivent être pris en considération avant d’aboutir à une décision définitive d’investissement et ce notamment pour tenir compte des changements actuels de réglementation (plus durs à l’égard des opérateurs étrangers, ndlr) ».

Le responsable de LG s’est aussi abstenu de révéler si la firme envisageait de monter le projet avec un partenaire local, comme c’est par exemple le cas en Algérie, avec la PME Bomare Company, qui produit depuis novembre 2013 des écrans pour la multinationale asiatique. En cas de validation définitive, l’usine d’assemblage tanzanienne deviendrait la troisième unité de production de LG Electronics sur le continent, après l’Afrique du Sud et l’Algérie.

Géant mondial de l’électronique, LG Electronics est la filiale la plus connue du conglomérat LG Group, le deuxième plus important chaebol coréen (derrière Samsung) avec un chiffre d’affaires de plus de 140 milliards de dollars.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here