WARA affirme la note de SIFCA à BBB+

0

WARA affirme à nouveau la notation du Groupe SIFCA, premier employeur privé de Côte d’Ivoire, à BBB+. La perspective est révisée de stable à positive.

Abidjan, le 13/06/18 — West Africa Rating Agency (WARA) affirme aujourd’hui la notation du Groupe SIFCA. Sur l’échelle régionale de WARA, la notation de long terme de SIFCA est maintenue à «BBB+», toujours en grade d’investissement, et sa notation de court terme est restée inchangée aussi à « w-4 ». La perspective attachée à ces notations, quant à elle, est révisée de stable à positive. Simultanément, sur son échelle internationale, WARA affirme aussi les notes de SIFCA, tout en modifiant sa perspective de stable à positive. Ces notes sont donc désormais iB+/Positive/iw-5.

Fondée en 1964 à Abidjan, SIFCA occupe une place particulière dans l’écosystème économique ouestafricain. SIFCA est en effet le premier employeur privé de Côte d’Ivoire (avec plus de 30.000 employés), et l’un des fleurons agro-industriels de la sous-région, encore particulièrement dépendante de son secteur primaire.

Une amélioration de la notation de SIFCA est tributaire: i) d’une hausse significative et durable des cours mondiaux pour les filières caoutchouc et huile de palme dont le Groupe reste tributaire pour ses achats et ses ventes ; ii) la poursuite du processus de strict contrôle des coûts ; iii) du succès des plans d’investissement nécessaires pour moderniser l’outil industriel et augmenter les capacités de production actuelles des différentes filiales, se matérialisant par la baisse régulière du point mort; iv) de la saturation de l’outil de production avec des intrants de bonne qualité; et v) du développement de produits finis oléagineux portés par une ou plusieurs marques fortes sur le marché local et régional à même de mieux cristalliser les marges de cette filière.

Une détérioration de la notation de SIFCA serait la conséquence: i) de la baisse significative et durable des cours du SICOM pour le caoutchouc naturel et du CPO CAF Rotterdam pour l’huile de palme ; ii) de la perte de parts de marché de SIFCA sur ses marchés domestiques, régionaux et internationaux, selon les filières ; iii) d’une nouvelle crise politique, sociale ou sanitaire affectant la Côte d’Ivoire ; iv) de retards ou contraintes rédhibitoires en matière d’investissements.

destinés à moderniser et/ou augmenter les capacités de production ; ou v) d’un recours à l’endettement que WARA jugerait excessif, voire difficilement soutenable à long terme. La perspective est positive. WARA estime en effet que la probabilité d’occurrence des scénarios favorables est supérieure à celle des scénarios défavorables à moyen terme, ce qui signifie en d’autres termes que la notation actuelle de SIFCA contient davantage de possibilités de rehaussement que de risques d’abaissement. La méthodologie que WARA utilise pour la notation du Groupe SIFCA est la méthodologie de notation des entreprises industrielles et commerciales, publiée le 15 juillet 2012 (révisée en septembre 2016), et disponible sur le site Internet de WARA :

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here