Le groupe marocain BCP étend l’emblème du cheval à ses filiales africaines

0
Au pupitre, M Kamal MOKDAD, Directeur Général de l'International à la BCP, présentant la nouvelle identité visuelle des filiales africaines

Le groupe marocain Banque centrale populaire (BCP) a dévoilé ce 24 avril à Abidjan la nouvelle identité visuelle de sa holding ABI (Atlantic Business International) qui couvre ses 16 filiales implantées dans 9 pays d’Afrique subsaharienne. La nouvelle présentation qui vient consolider le caractère africain de BCP reprend sa charte graphique avec l’emblème du cheval, « le capital immatériel unique » si caractéristique de ce géant bancaire panafricain.

Les filiales africaines vont donc adopter les apparats du groupe tout en gardant cependant leur nom de marque afin de « consolider son ancrage et son enracinement au plan local », a expliqué Kamal Mokdad, le directeur en charge de l’international du groupe BCP.

« Ce changement d’identité visuelle est l’aboutissement naturel d’un processus stratégique, qui a pour but d’accompagner la transformation en profondeur que connaissent nos filiales subsahariennes, et de garantir une visibilité cohérente et une communication homogène à l’échelle de notre Groupe », a-t-il ajouté.

Performance

Présent dans les huit pays de la zone UEMOA (Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo) – et au Cameroun – la BCP y joue un rôle de premier plan à travers ses 4 métiers : banque commerciale, banque d’affaires, gestion d’actifs et assurances.

Classé dans le top 3 du secteur bancaire de la zone (UEMOA), le groupe marocain a impulsé une nouvelle dynamique aux activités bancaires de sa holding subsaharienne ABI dont il a pris le contrôle en 2012. Fin 2017, soit 5 ans après le rachat, les dépôts de la clientèle ont doublé à 1 966 milliards FCFA (2,96 milliards d’euros), les crédits ont quadruplé à 1 950 milliards FCFA (2,97 milliards d’euros) le PNB a, lui, quasiment doublé à 142 milliards FCFA (216 millions d’euros). Quant au résultat, négatif en 2012, il est passé à 38 milliards FCFA en fin d’année, soit 57,9 millions d’euros.

40 ans de la BACI

Leader du réseau Banque Atlantique, la filiale ivoirienne a célébré à cette occasion ses 40 ans d’existence. Un évènement marqué par un concert live de la star sénégalaise Youssou N’Dour offert par le groupe. Et Banque Atlantique Côte d’Ivoire (BACI) qui revendique le statut de deuxième plus importante institution bancaire du pays vise désormais le sommet du marché. « Avec la BCP, nous avons pour ambition de consolider notre position et même de viser le leadership du marché » a confié Habib Koné, le directeur général d’ABI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here