Le Cameroun rejoint la Facilité africaine de soutien juridique (ALSF)

0

Le président de la République du Cameroun, Paul Biya, a ratifié l’accord portant création de la Facilité africaine de soutien juridique (ALSF) le 13 avril 2018 en présence de son cabinet. Le Cameroun est le 25ème Etat membre à avoir ratifié le traité.

Le projet de loi autorisant le président Biya à ratifier l’accord a été présenté au Sénat, sous la présidence du président du Sénat, Marcel Niat Njifenji, après que l’Assemblée nationale du pays eut adopté le statut proposé. Après que les 100 membres de la Chambre haute aient voté en faveur du projet de loi le 15 mars 2018, il a été transmis au président pour ratification.

 

Le Cameroun a une coopération de longue date avec l’ALSF, qui a lancé et mené à bien plusieurs projets de grande envergure dans le pays. Il a aidé le gouvernement à développer le projet hydroélectrique de Nachtigal, une installation stratégique de 420 mégawatts et le plus grand projet énergétique du pays, qui devrait entrer en service en 2020. En ajoutant cette nouvelle source d’énergie propre et renouvelable au réseau en pleine expansion du pays, Le Cameroun pourra répondre aux besoins croissants de sa population.

 

La ratification du traité de l’ALSF a été motivée par la reconnaissance par le Cameroun de la valeur ajoutée de ses interventions et par le besoin croissant de renforcer et d’améliorer les capacités juridiques du pays. L’ALSF fournit ses services aux pays membres régionaux et aux non-membres, mais le Cameroun bénéficiera d’une collaboration plus étroite avec l’ALSF et maintiendra un large accès à ses événements de renforcement des capacités, produits de connaissances et expertise juridique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here