Le Fonds de solidarité islamique fait son bilan

0

Le Conseil des Gouverneurs du Fonds de solidarité islamique pour le développement (FSID) a clôturé sa 11e réunion le jeudi 6 avril 2018 à Tunis. Au cours de cette réunion, le Conseil a adopté le rapport annuel du Fonds, lequel met en exergue les réalisations les plus importantes du FSID en matière de lutte contre la pauvreté dans les pays membres.

Le montant total des projets et programmes approuvés par le Fonds depuis sa création s’est élevé à 734 millions de dollars des Etats-Unis au titre de 117 opérations sous forme de prêts concessionnels et de subventions au profit de 33 pays. Sur ce montant, 175 millions de dollars ont été alloués en 2017. Ce financement a été réparti entre plusieurs secteurs tels que la microfinance, l’énergie renouvelable, la santé et l’éducation.

Le FSID a participé cette année à des programmes importants, y compris le Fonds de la science, de la technologie et de l’innovation auquel il a contribué un montant de 100 millions de dollars des Etats-Unis, et ce, en vue d’apporter aux scientifiques, innovateurs et PME le financement nécessaire pour développeleurs idées et projets. Au cours de 2017, le Fonds a également soutenu d’autres initiatives telles que les projets de développement social en Sierra Leone et en Indonésie, le programme de traitement des fistules obstétricales et l’aide humanitaire au Yémen. 

Le Fonds se félicite aussi du programme de Lutte contre la cécité évitable qui a connu un grand succès avec la mobilisation de ressources dépassant de dix fois l’objectif fixé dans le cadre de la deuxième phase de cette alliance pour la période 2018-2020. Le Fonds a alloué à ce programmemillions de dollars américains sur un objectif de 25 millions de dollars. Grâce à Dieu le FSID a pu mobiliser un montant additionnel de 245 millions de dollars américains sous forme de contributions financières et en nature, qui ont permis à 1,5 millions de personnes de bénéficier d’opérations de la cataracte et 10 millions d’élèves de consultations oculaires et de lunettes. Nous avons célébré cette Alliance hier et signé des accords avec 32 partenaires de différentes parties du monde.

Dans ce cadre, le Fonds a signé un protocole d’accord avec la société ETHIS CROWDFUNDING pour lancer une nouvelle expérience en matière de mobilisation collective de ressources, avec une cible d’un million de dollars des Etats-Unis au profit du Programme delutte contre la cécité. Cette initiative mettra à l’épreuve la capacité du Fonds à mobiliser des ressources auprès du public et des mécènes pour les programmes de lutte contre la pauvreté et constituera un bond qualitatif pour le FSID.

Le Conseil d’administration du FSID a également approuvé sa participation à des programmes ambitieux et importants, tels le financement du Programme de scolarisation de réintégration des enfants aux écoles visant la réintégration de 2,4 millions d’enfants à l’école dans des pays choisis, dont le Mali, le Pakistan et le Nigeria. Ce programme sera mis en œuvre en collaboration avec l’Institution « Education above all » du Qatar, les gouvernements des pays bénéficiaires, les donateurs internationaux, les institutions internationales et les organisations de la société civile. Le coût global de programme est de 375 millions de dollars des Etats-Unis, dont une participation de 100 millions de dollars du FSID.

D’autre part, le Fonds a mis au point des produits innovants pour la mobilisation de ressources, par exemple, les « soukouk waqf liquides » et le « Fonds Ihsan » pour l’investissement des awqaf. Le Fonds Ihsan est actuellement utilisé pour mettre en place un fonds waqf spécial pour Al Qods, d’une valeur de 100 millions de dollars américains, que le FSID s’emploie à développer en collaboration avec l’institution Taawun, la Banque commerciale de Jordanie et d’autres partenaires. Le Fonds a signé aujourd’hui un protocole d’accord avec les partenaires au Waqf al Qods aux fins de la construction dudit waqf, dont les revenus seront affectés à l’amélioration des conditions de vie de la population d’Al Qods.

En outre, le Fonds a signé un protocole d’accord avec la Société islamique d’assurance des investissements et des crédits à l’exportation (SIACE) pour la création d’un Fonds Takaful. Ce fonds fournira des garanties commerciales et souveraines aux pays membres les moins avancés afin de les aider à attirer des investissements et des financements vers des projets d’autonomisation économique au profit des jeunes et des catégories défavorisées, et pour soutenir les programmes de lutte contre la pauvreté dans ces pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici