Le Ghana devient actionnaire souverain de l’AFC

0
De gauche à droite : Mme Mangowa Ghanney, directrice juridique, ministère des Finances, Ghana ; M. Charles Adu Boahen, ministre adjoint des Finances, Ghana ; Dr. Adesegun Akin-Olugbade, directeur exécutif et juridique, Africa Finance Corporation (AFC) ; Michael Ayesu, directeur mobilisation des ressources externes, ministère des Finances, Ghana.

La République du Ghana (« Ghana ») a marqué son 7e anniversaire en tant qu’État membre de l’Africa Finance Corporation (« AFC » ou « le groupe ») en devenant actionnaire souverain du groupe, en investissant un capital initial de 10 millions de dollars.

Le gouvernement ghanéen s’est également engagé à investir 40 millions de dollars supplémentaires dans le groupe, ce qui représente la seconde tranche de son engagement de 50 millions de dollars pour l’achat du capital de l’AFC. Le Ghana est un État membre de l’AFC depuis février 2011.

Les États membres de l’AFC peuvent investir dans son capital, tout comme les organisations internationales et les groupes du secteur privé.

Andrew Alli, président-directeur général de l’AFC, a commenté : « Cet investissement renforce non seulement le partenariat existant entre l’AFC et le Ghana, mais il confirme également les efforts consentis jusqu’ici par l’AFC en ce qui concerne la construction et le financement des infrastructures en Afrique. Il affirme notre engagement continu vis-à-vis du développement des infrastructures au Ghana. »

Le ministre adjoint des Finances, l’honorable Charles Adu Boahen, a également commenté : « L’AFC reste pour le gouvernement ghanéen un partenaire de choix en matière de développement d’infrastructures. Le groupe a notamment prouvé son engagement vis-à vis du développement socio-économique du pays, outre sa présence croissante sur le continent, et fait office d’exemple de panafricanisme institutionnel. Le Ghana encourage fortement les autres nations africaines à investir dans l’AFC pour favoriser l’exécution de son mandat, faciliter la fourniture continue d’actifs et de projets d’infrastructures durables dans les pays et régions concernés. »

Ces 10 dernières années, l’AFC a mobilisé plus de 1,2 milliards d’investissements au Ghana. Ses investissements notables dans ce pays comprennent :

  • 900 millions de dollars pour financer la centrale électrique indépendante 350 MW Cenpower de Kpone ayant permis de créer directement des emplois pour plus de 1 550 Ghanéens lors de sa construction et dont la mise en service est prévue pour le second trimestre 2018. L’AFC est le principal promoteur de ce projet et l’actionnaire le plus important au sein de la société de développement Cenpower ;

  • L’octroi de 60 millions de dollars à Volta River Authority (VRA) pour financer l’achèvement de la centrale thermique 220MW de Kpone et la conversion au gaz de la centrale électrique au charbon 80MW de Tema, afin de pallier les pénuries d’électricité au Ghana ;

  • L’octroi d’un crédit aux entreprises d’un montant de 60 millions de dollars à VRA pour financer ses opérations ;

  • L’octroi de 50 millions de dollars dans le cadre de l’emprunt syndiqué d’un montant de 400 millions de dollars à Ghana Airport Company Limited pour l’agrandissement de l’aéroport international de Kotoka, ainsi que d’autres aéroports du Ghana ;

  • Le financement de 50 millions de dollars en billets à ordre pour la construction d’hôpitaux régionaux (Euroget) ;

  • L’octroi de 50 millions de dollars pour le financement du développement du champ pétrolier de Jubilee :

  • L’octroi d’un crédit pour le développement du projet de port franc d’Atuabo ; et

  • l’octroi de financements commerciaux, principalement pour l’importation de pétrole.

L’AFC est également l’actionnaire le plus important du projet de câble à fibre optique Main One d’un montant de 240 millions de dollars qui améliorera la connectivité du Ghana au reste du monde grâce à une capacité de bande passante plus rapide et dont la technologie est plus avancée. Étant donné les antécédents du groupe au Ghana, l’AFC a également reçu un mandat de la part de West Africa Power Pool (WAPP) afin de développer une autre centrale électrique 450MW importante dans l’ouest du Ghana.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici