Tiemoko Meyliet Koné, gouverneur de la BCEAO : « le Bitcoin ? Non merci »

2

Le bitcoin et les cryptomonaies ne sont pas les bienvenus au sein de l’espace UEMOA. Le gouverneur de la BCEAO, la banque centrale de la zone Franc CFA d’Afrique de l’ouest, l’a indiqué ce jeudi à Abidjan au cours d’une conférence.

« Pour nous, une monnaie a obligatoirement, à un moment, une contrepartie et, cette contrepartie, il y a quelqu’un qui la garantie. Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas quelque chose de contrôlable et nous ne pouvons donc pas la conseiller à nos populations » a avancé Tiemoko Meyliet Koné.
.
Autrement dit, les cryptomonaies présentent la faille congénitale de n’être adossées à aucune institution de type banque centrale qui puisse en garantir la valeur et la convertibilité. Et la forte volatilité de leurs cours, à l’image du Bitcoin, constitue un risque majeur pour les économies, a laissé entendre Tiemoko Koné.

La BCEAO concède n’avoir pas particulièrement communiqué sur la question en raison du fait que ces monnaies virtuelles « ne sont pas admises » dans la zone contrairement à certains pays ; « il n’y a aucun responsable de ces monnaies et nous estimons que nous ne pouvons pas assumer la responsabilité de les laisser circuler dans notre zone », a souligné le patron de l’institution monétaire.

En outre, ce dernier a fait savoir que de nombreuses rencontres se sont tenues avec d’autres banques centrales et « il n’y a rien de nouveau qui permettre de bouger par rapport à cette position ».

2 Commentaires

  1. Je ne sais pas qui sont leurs conseillers mais le commentaire du gouverneur prouve qu’il ne maitrise vraiment pas le sujet. Je ne dis pas qu’il faille aceppter les cryptomonnaies telles qu’elles sont, mais ne pas chercher à savoir plus ou à en développer une (ou une alternative) qui bénéficierait aux africains me semble être un manque de jugement. Si des pays tels que la Suisse, la Russie, la Chine et d’autres explorent des pistes/alternatives pour profiter de la technologie blockchain/cryptomonnaies et tout ce que ça peut améner, c’est qu’il y a une ou plusieurs raisons valables à cela.

    De toute façon, comme on dit, on arrête pas le progrès de toute façon…

  2. Le franc CFa aujourd’hui appauvrit ces pays membres en ce sens où elle ne varie pas selon les réalités des pdix sur le marché.Un produit (A )qui était vendu hier à 500f aujourd’hui passe à 1000f.Cela veux signifier que si quelqu’un a économisé 500 f hier pour pouvoi acheter A,il ne le pourra pas puisque (A) a augmenté .pourtant la monnaie elle ,reste toujours constante sans exponentiation. Dans ce cas lui qui commercialise (A) ne sans rien du tout.mais celui qui a économisé hier pour pouvoir l’ acheter aujourd’hui se plaindra puisse son économie n’est plus équivalente au prix de A aujourd’hui .or si la monnaie augmentait aussi au même élan ou plus haut que le produit,celui-ci se rejouirait. En réalité tout le monde est conscient de ce dont je démondre,mais voile la vérité car tout cec revient au gré du colonisateur.Voilà pourquoi l’Afrique occidentale demeure la vallée de l’économie des autres pays.la preuve en est que les étranges en cote d’Ivoire prospèrent tandis que l’Ivoirien pétrit dans la pauvreté.Nos dirigeants savent bien la vérité mais nul ne peut se faire injustice à la justice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here