240 000 passagers en plus pour l’aéroport d’Abidjan

0
L'Aéroport d'Abidjan

L’aéroport international Felix Houphouët-Boigny d’Abidjan (AERIA) franchit un nouveau cap avec 2,07 millions de passagers en 2017, soit 241 000 de plus qu’en 2016 où il en avait accueilli 1,829 millions.

Et au regard des 1,3 million enregistrés en 2014, Abidjan avance à grand pas vers son pari de se hisser au rang de hub aéroportuaire sous régional. Cette performance est le résultat des investissements structurants réalisés sur la plateforme aéroportuaire pour relever la qualité de ses services, mais surtout l’attrait grandissant de la destination ivoirienne et le développement de la compagnie nationale Air Côte d’Ivoire.

En plus du retour notamment de Tap Air Portugal l’année dernière, Air France, Corsair et la RAM (Royal Air Maroc) ont renforcé leurs liaisons vers le pays. Et la compagnie nationale qui dessert plus d’une vingtaine de villes africaines a fait transiter à elle seule 800 000 passagers, soit un peu plus de 38% du trafic de l’aéroport.

« C’est grâce aux compagnies aériennes exerçant sur la plateforme aéroportuaire et surtout à Air Côte d’Ivoire que nous avons pu réaliser cette performance exceptionnelle », s’est félicité Gilles Darriau, le directeur général d’AERIA, au cours d’une cérémonie ce 2 février.

« Neutralité carbone »

En plus de ces résultats, l’aéroport a décroché la certification « Neutralité carbone », qui atteste de son engagement à réduire et compenser son empreinte carbone. Il s’agit d’une première pour un aéroport africain, et Abidjan devient le 30ème aéroport du monde à recevoir une telle accréditation. Une distinction qui lui vaut d’accueillir en fin d’année le congrès des aéroports africains.

A terme, d’ici 2022, l’aéroport d’Abidjan ambitionne d’accueillir 5 millions de passagers. Pour y arriver des travaux d’extension sont en cours pour un investissement de 42 milliards FCFA. Et le lancement attendu ce 10 mai de la ligne directe vers les États-Unis va contribuer activement à cette ambition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here