Infrastructures: l’Afrique a besoin de 1000 milliards de dollars par an

0

La quatrième édition des conférences des BTP et des Infrastructures s’est ouverte, jeudi 14 décembre 2017,  à  Dakar autour du thème  « la croissance économique face aux enjeux infrastructurels en Afrique ».

Durant deux jours, les participants tenteront de trouver des solutions par rapport à plusieurs défis auxquels le continent  fait face notamment le financement du secteur, le rôle des banques, des fonds d’investissements, des partenariats publics-privés, l’Accès aux Financements etc.

 En effet, l’Afrique est le continent le moins doté en infrastructures et cela constitue un grand frein à l’émergence.  Les besoins sont considérables en particulier dans les secteurs tels que l’Energie, l’eau, les technologies de l’information et de la communication.Quelque 1 000 milliards de dollars par an sont nécessaires pour combler le gap de l’avis des experts.

A en croire Moustapha Sow, directeur général de SF Capital,  « les dirigeants africains doivent inclure  le secteur bancaire pour lui permettre de jouer un rôle dans les mobilisations de fonds.

Dans ce cadre, les  Etats doivent élargir l’assiette fiscale, développer la collaboration entre le privé et le public pour orienter les stratégies, accroître les marchés de capitaux, les fonds de pensions, et enfin réduire les flux illicites qui échappent à l’Afrique.

Pour rappel, cette rencontre  internationale enregistre prés de 250 participants. Elle est organisée par le Cabinet KAIZENE, en collaboration avec AllAfrica Global Media, les ministères sénégalais  de la promotion des investissements, des infrastructures, l’agence de promotion des investissements Apix, le patronat sénégalais entres autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here