Akinwumi Adesina va céder 250 000 dollars à un fonds destiné aux jeunes agriculteurs africains

0
Le président de la BAD, qui vient de recevoir le Prix mondial de l’alimentation 2017, a annoncé qu’il entendait dédier les fonds reçus à l’occasion à la promotion des jeunes agriculteurs sur le continent africain.

« Je m’engage à consacrer les 250 000 dollars de ma récompense du Prix mondial de l’alimentation pour mettre en place un fonds entièrement dédié au financement des jeunes Africains actifs dans l’agriculture pour nourrir l’Afrique », a-t-il déclaré.
« Nous allons nous lever et nourrir l’Afrique. Le jour viendra très bientôt, où tous ses enfants seront bien nourris, quand des millions de petits fermiers pourront envoyer leurs enfants à l’école. (…) Alors vous entendrez un nouveau refrain à travers l’Afrique : « Dieu merci, nos vies se sont enfin améliorée »», a poursuivi Adesina.
L’annonce a été faite alors que le président de la BAD recevait son prix ce 19 octobre des mains de Kim Reynolds, gouverneur de l’État de l’Iowa, aux Etats-Unis, en présence de personnalités américaines, des ex présidents du Nigeria et du Ghana, Olusegun Obasanjo et John Mahama, des membres de sa famille et d’une délégation de l’institution panafricaine.
Dans un vibrant hommage au lauréat, le président de la Fondation du Prix mondial de l’alimentation, l’ambassadeur Kenneth Quinn, a relevé ses grandes réalisations qui « ont touché des millions d’agriculteurs et de personnes vivant dans la pauvreté rurale au Nigeria et dans toute l’Afrique » et salué son leadership qu’il considère comme « une grande promesse pour sortir des millions et des millions de personnes encore de la pauvreté sur tout le continent ».
A la tête de la BAD depuis un peu plus de deux ans, Akinwumi Adessina œuvre à accélérer le développement agricole à travers sa stratégie « Nourrir l’Afrique », avec un investissement prévu de 24 milliards de dollars sur les dix prochaines années.
Le Prix mondial de l’alimentation vient également récompenser le travail qu’Adesina a accompli au cours des deux dernières décennies avec la fondation Rockefeller, l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA) et le ministère de l’Agriculture et du Développement rural du Nigeria.