Barclays fait son classement des marchés financiers africains

0

L’Afrique du Sud, Maurice et Botswana sont les marchés financiers africains les plus développés selon un nouveau classement mis en place par Barclays Africa en partenariat avec le groupe de réflexion du Forum officiel des institutions monétaires et financières (OMFIF).  

Dénommé Africa Financial Markets Index , l’indice évalue le niveau de maturité, d’ouverture et d’accessibilité de 17 marchés financiers en Afrique et les classe du plus solide au plus faible. Il s’intéresse à six piliers fondamentaux de performance des marchés financiers :

• la profondeur du marché,

• l’accès aux devises,

• la transparence et la réglementation du marché,

• la capacité locale d’investissement,

• les opportunités macroéconomiques sous-jacentes,

• la portée des accords financiers internationaux.

Les marchés étudiés sont : le Botswana, l’Égypte, l’Éthiopie, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Kenya, Maurice, le Maroc, leMozambique, la Namibie, le Nigéria, le Rwanda, les Seychelles, l’Ouganda et la Zambie.

« La liquidité, la réglementation, les restrictions de change et les choix politiques sont le principal sujet de préoccupation pour les investisseurs au sujet de l’Afrique. Bien que la diversité des produits et la rapidité des transactions figurent parmi les indicateurs les plus performants, notre étude accentue les préoccupations des investisseurs au sujet de la pertinence – en matière de répartition des actifs – des marchés africains sur la scène financière mondiale », a déclaré David Marsh, directeur général de l’OMFIF.

« L’indice fournit aux pays des informations et des outils précieux leur permettant d’améliorer l’état de leurs marchés financiers. En élargissant et en approfondissant leur compréhension de leurs points forts, des défis qu’ils représentent et de leurs secteurs d’intérêt pour l’investissement, les dirigeants peuvent développer des marchés solides, un objectif que partagent tous les pays qui opèrent sur l’ensemble du continent », explique Maria Ramos, directrice générale de BAGL.

L’index confectionné sur la base d’un sondage mené auprès de 60 institutions peut être consulté à l’adresse suivante : http://thinktank.omfif.org/afmindex