La bourse de Johannesburg en pointe sur la RSE

0

JohannesburgLa Bourse de Johannesburg (JSE) a rendu nécessaire pour les entreprises cotées l’application de normes de gouvernance relevant du King Code.

Christelle Marot, Paris

Sur le continent, l’Afrique du Sud est pionnière en matière d’engagement socialement responsable. Mondialement reconnu, The King Code of Governance for South Africa fait aujourd’hui référence. Le King Code est un code de bonnes pratiques en matière de gouvernance d’entreprise.  Mis en place en 1994 par le King Committee et l’Institut des directeurs d’Afrique du Sud, il a été mis à jour en 2002 (King II) et 2009 (King III).

Ce code qui s’applique aux entreprises privées, publiques et administrations, préconise la publication de rapports
annuels de durabilité sur les politiques et les pratiques en matière de transformation sociale, d’éthique, de sécurité, de santé et d’environnement. Le King Code n’est pas un instrument législatif contraignant. Il vise à inciter les entreprises et les managers à adopter de bonnes pratiques, sur une base volontaire.

Pour autant, le respect des dispositions du rapport King II est une condition requise pour l’admission à la cote sur le marché de Johannesburg (JSE). Il couvre des questions qui concernent tout particulièrement l’Afrique du Sud,  comme l’égalité de l’emploi, le sida et le black economic empowerment (BEE).

La dernière version du code demande aux entreprises listées de produire un rapport intégré, à la place de deux rapports séparés (rapport financier et rapport social), afin d’avoir un point de vue global qui prend en compte la performance sociale, environnementale et économique, avec la performance financière de l’entreprise.

Parallèlement, la bourse de Johannesburg s’est dotée en 2004 d’un indice ISR. Toutes les sociétés cotées sont invitées à en faire partie. Celles qui choisissent de le faire sont évaluées en fonction de critères qui couvrent les questions environnementales, sociales et économiques, ainsi que la gouvernance d’entreprise. L’indice SRI FTSE/ JSE porte sur 72 sociétés (sur 157 sociétés évaluées), soit 18% environ des entreprises cotées sur le JSE.

Le secteur de l’assurance vie est le plus performant : la totalité des entreprises évaluées ont rempli les critères. Viennent ensuite les entreprises industrielles, les sociétés bancaires et minières. Les meilleures performances sont enregistrées
pour les critères de gouvernance, remplis à 90%. Les entreprises évaluées remplissent à 65% les critères environnementaux  et sociaux.

En 2013, les meilleurs rendements sur la base du SRI Index sont réalisés avec Anglo American Platinum, Illovo Sugar, Netcare Limited, Standard Bank, Steinhoff International, Vodacom Group. « En terme d’investissement responsable, l’Afrique du sud est le pays le plus actif sur le continent, car il a les marchés de capitaux les plus avancé », analyse AelaCozic, analyste ISR pour Novethic. «C’est aussi parce que l’Afrique du Sud compte un certain nombre d’institutionnels et en particulier un gros fonds de pension pour les employés des services publics », ajoute Mme Cozic.

Le Fonds de pension des employés de l’Etat sud-africain (GEPF) est le plus important fonds de pension d’Afrique et l’un des plus engagés au monde dans le domaine de la RSE, signataire dès 2006 des Principes des Nations unies pourl’investissement responsable (UNPRI). Ce fond détient en moyenne 10% de toutes les sociétés cotées à la bourse de Johannesburg. Le GEPF compte environ 1,2 millionde membres actifs et 360 000 retraités, fonctionnaires ou anciens fonctionnaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here