Une affaire d’actionnaire imaginaire imprime une autre allure à la crise du 3 mars 2014

0

Le président du Conseil d’administration du groupe Ecobank, André Siaka < devra comparaître ce lundi 3 mars à 8h à l’audience par devant le président du Tribunal de première instance de première classe de Lomé, a appris dimanche Financial Afrik d’une source proche du brûlant dossier Ecobank qui défraie la chronique depuis quelques mois.

C’est à la demande d’une actionnaire, titulaire d’environ 14 000 actions dans le groupe bancaire, qui a porté plainte le 28 février pour fustiger la récente suspension décidée à la veille de la réunion du Conseil d’administration qui devrait se tenir le 25 février dernier.

Selon cette requérante, dit-on, la suspension relève d’un gangstérisme orchestré au nom d’une « actionnaire imaginaire qui n’existe nulle part dans les registres d’Ecobank ».

Elle demanderait que l’Assemblée générale du groupe prévue ce 3 mars soit reportée et n’ait lieu qu’après la tenue d’un Conseil d’administration pour clarifier la situation de l’actionnaire qu’elle indique imaginaire.

Un incroyable rebondissement dans ce dossier, presqu’à la science-fiction, du groupe bancaire panafricain Ecobank qui a pourtant affiché des décennies de sérénité inégalée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here