Ecobank: la SEC appelle à une assemblée générale extraordinaire

0

Thierry TanohTombé le 9 janvier 2014, le  rapport réalisé par le cabinet KPMG pour le compte de la Security Exchange Commission (SEC) du Nigeria accable le mode de gouvernance d’Ecobank. Le gendarme nigérian appelle à la nomination d’un nouveau président du conseil d’administration doté de pouvoirs suffisants pour conduire les réformes nécessaires à la pérennité de l’institution.

 Sont notamment pointés du doigt, l’absence d’une claire vision  et d’une stratégie, le manque de transparence dans le monde de désignation des membres du conseil d’administration, les éventuels conflits d’intérêt et, last but not least, le peu de transparence des systèmes de rémunération des dirigeants. Egalement pointé du doigt, l’étroitesse de la marge de manoeuvre du comité d’audit et du contrôle interne par rapport à la direction et au conseil d’administration. Celui-ci s’est vu reproché sa faiblesse en de nombreux aspects, notamment ethiques. 

 Le rapport appelle à une assemblée générale extraordinaire des actionnaires avant la fin février. Il est plus que probable que cette réunion qui va étudier le rapport KPMG  devrait annoncer un nouveau départ pour la banque en crise interne depuis juillet dernier.  Le  conseil d’administration devra répondre si  l’actuel directeur, Thierry Tanoh,  devra partir ou rester. A la lumière des conclusions de ce rapport, le limogeage de Laurence Do Rego, Directrice finance, intervenue le 8 janvier,  semble aller à l’opposé des positions du gendarme nigérian qui souhaitait que toute décision de cette importance ne soit prise avant la conclusion de son rapport. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here