Ecobank: Thierry Tanoh poussé sur le départ

13

Thierry Tanoh2La controverse autour du bonus, avantages,  frais et débours du directeur général d’Ecobank, l’ivoirien Thierry Tanoh, installe la crise au sein de la banque panafricaine. Des actionnaires influents soutenus par une partie du personnel réclament désormais le départ du directeur général et du conseil d’administration. Focus.

En plus de son super bonus de 1,14 millions d’euros révélé par la directrice finance, Laurence Do Rego (suspendue depuis), l’actuel directeur général d’Ecobank aurait, selon nos informations, dépensé plus de 800 000 dollars en frais et débours, et consacré 250 000 dollars dans son logement en location.

Le conseil d’administration n’est pas exempt de tout reproche dans  cette crise de gouvernance. A-t-il oui ou non donné son feu vert à Thierry Tanoh pour modifier son contrat, ses stock options et son bonus en  sa faveur?  A-t-il validé la tentative, désormais avortée,  que prête à M. Tanoh son ancienne directrice finance, d’avoir voulu vendre des actifs en dessous des prix de marché? Quelles sont  les personnes physiques et morales sensées bénéficier de telles faveurs?

Ces différentes questions constituent le plat de résistance du comité de gouvernance mis en place il ya quelques jours pour enquêter sur les révélations de Laurence Do Rego.   En attendant les conclusions des travaux  ce comité, des actionnaires influents soutenus par une partie du personnel réclament désormais la tête du directeur général, Thierry Tanoh et du conseil d’administration.  Ainsi, après 25 ans de success story, Ecobank connaît la plus grande crise de sa jeune histoire. Une crise de  gouvernance provoquée par des institutions fragiles (conseil d’administration et non comité de surveillance et directoire) annonciatrice d’une transition et, peut-être, d’un changement d’identité.

 

13 Commentaires

  1. y a t l eut erreur de casting sur Thierry thanoh ? Mieux gérer pour mieux gagner !
    Il faut croire à la bonne gouvernance prôner dans cette banque. ‘Les es procédures d’une entreprise crédible parfaite ou pas, doivent toujours faire l’objet d’un contrôle’ et d’une et la vérification c’est pour dire que l’audit interne comme externe doit être au cœur du «management d’entreprise».rappelons que les propriétaires de l’entreprise (actionnaires)mandatent un dirigeant exécutif qui, entouré de son équipe d’encadrement, détermine la stratégie, qui est mise en œuvre par l’ensemble de l’entreprise.
    Il n’ya pas de quoi fouetter un chat car l’objectif d’un ‘’audit” est de permettre notamment de connaitre le niveau de la et décidé de faire le point sur cette situation. Par conséquent, les actionnaires doivent reconnaitre le courage de LAURENCE DE REGO, la directrice financière d’Ecobank – suspendue si cette dernière reste dans la banque cela peut rassurer les investisseurs et les autorités financières.
    Les sud africain qui apporte au reste du continent rigueur et méthode dans un contexte culturel différent au sein d’ECOBANK entre les francophones, les nigérians et les sud africains. le sens de terme bonne gouvernance pouvant d’ailleurs varier d’une culture à l’autre. Je partage l’idée que la culture managériale doit respecter et même émaner du bon sens et de la probité morale pour fonctionner et fournir une performance ; sous ce rapport les actionnaires ont raison :
    LAURENCE De REGO est à féliciter voire à promouvoir !
    Tanoh est à recadrer
    Lawson doit etre démis de son ma,dat

  2. y a t l eut erreur de casting sur Thierry thanoh ? Mieux gérer pour mieux gagner !
    Il faut croire à la bonne gouvernance prôner dans cette banque. ‘Les es procédures d’une entreprise crédible parfaite ou pas, doivent toujours faire l’objet d’un contrôle’ et d’une et la vérification c’est pour dire que l’audit interne comme externe doit être au cœur du «management d’entreprise».rappelons que les propriétaires de l’entreprise (actionnaires)mandatent un dirigeant exécutif qui, entouré de son équipe d’encadrement, détermine la stratégie, qui est mise en œuvre par l’ensemble de l’entreprise.
    Il n’ya pas de quoi fouetter un chat car l’objectif d’un ‘’audit” est de permettre notamment de connaitre le niveau de la et décidé de faire le point sur cette situation. Par conséquent, les actionnaires doivent reconnaitre le courage de LAURENCE DE REGO, la directrice financière d’Ecobank – suspendue si cette dernière reste dans la banque cela peut rassurer les investisseurs et les autorités financières.
    Les sud africain qui apporte au reste du continent rigueur et méthode dans un contexte culturel différent au sein d’ECOBANK entre les francophones, les nigérians et les sud africains. le sens de terme bonne gouvernance pouvant d’ailleurs varier d’une culture à l’autre. Je partage l’idée que la culture managériale doit respecter et même émaner du bon sens et de la probité morale pour fonctionner et fournir une performance ; sous ce rapport les actionnaires ont raison :
    LAURENCE De REGO est à féliciter voire à promouvoir !
    Tanoh est à recadrer
    Lawson doit etre démis de son mandat

  3. Je pense qu’il devra démissionner. Nous jeunes africains sommes vraiment déçu de la manière dont M Tanoh est entré dans l’aventure du panafricanisme.

  4. trop tot pour se prononcer et les chiffres balances par votre article sans precisions laissent pantois.
    Un DG de ce niveau les travaux de logement + standing pour reception et autres ne sont peut etre pas demesurés.
    Donc restons factuels le pouvoir donne des envie et aussi des envieux ?
    Si manipulation des comptes il y a eu : Les faits et un audit externe neutre nous siturons.

  5. Le manque de transparence a l’ecobank est la cause de tous ces scandales financiers. Ainsi, Je propose de congedier Mr. Lawson et Tanoh. Ensuite, mettre un sud african pour redresser la bar durant 2 a 3 ans avant de la retrocesser a un dirigeant de l’afrique de l’ouest, apres etre forme par le directeur interimaire sud africain.

  6. Tanoh a voulu rattraper le tps (financierement parlant) qu il a perdu a la SFI, mais les regles de la bonne gouvernance l ont ramene a l ordre….L expertise sud africaine sera par consequent tres precieuse dans cette crise sans precedent…

  7. C’est bien méchant toutes ces calomnies. L’ex-DG de ECOBANK, Arnold EKPE coûtait combien à la banque ? Quelles étaient ses avantages ? L’article ne le dira pas. Car le vrai objectif est de salir ce jeune francophone qui constitue un modèle pour les jeunes africains. Il constitue c’est sûr un obstacle pour la mainmise des sudafs sur la banque.

  8. @L’Ivoirien. Je suis d’accord avec toi que Arnold Ekpe et lawsan se sont beures sur le dos des actionnaires. Mais, Cesse de politiser le debat ou de vouloir regionaliser les lacunes de Thierry Tanoh. On te parle de manque de gouvernance et de transparence, tu parles de francophone et mainmise des sudafs sur la banque. Tu oublies que les suds africains sont les plus grands actionnaires de la banque et par consequent, ils doivent se rassurer que la banque fonctions comme elle se doit. Une chose est indiscutable: Mr. Lawson, le PCA doit rendre le tablier gentillement ou on le congedie manu militari.

  9. aucun dg ne peut s’occtoyer de tels avantages sans l’accord uo la complicité du conseil d’administration,dans le contraire,ça voudrait dire que les pocédures ont des faiblesseset en particulier l’audit interne.mais au delà de tout,parout dans le monde,les groupes d’une telle envergure sont dotés d’un directoire et d’un conseil de surveillance et non d’une direction générale et d’un conseil d’administration donc à mon humble avis il serait temps que le groupeevolue dans son organisation.

  10. C’est bien dommage que depuis le départ de M. Arnold EKPE, Nigérian de nationalité, qui a réussi à bâtir une bonne renommée autour de ce label, ce groupe bancaire où j’ai fait mes premières armes, se cherche toujours un cadre de la même trempe.
    Quelle que soit la compétence que le DG qu’une structure pareille peut se doter, si le Conseil d’administration ne l’encadre pas à travers la mise en place de comités spécialisés effectivement opérationnels, et si leurs membres ne sont pas triés sur le volet et dotés de réels pouvoirs, on ne peut être à l’abri de ces genres de dérapage.L’homme n’est pas une bête, mais il n’est pas un ange non plus; il (l’homme standard) est à un point d’équilibre entre la bête et l’ange. Or, face aux intérêts multiformes du monde de la finance, cet équilibre peut être facilement rompu s’il n’est pas embrigadé dans des procédures bien établies et rigoureusement respectées et dont l’audit interne et le comité d’audit sont les premiers dépositaires.
    C’est en cela qu’à priori les actionnaires devraient a priori en savoir gré à l’audit qui aura fait montre d’indépendance vis-à-vis de sa hiérarchie. Croyez-moi, ce n’est pas facile de le faire. Maintenant, les investigations diligentées pour être faites par l’un des 4 plus grands cabinets au monde situeront les uns et les autres.
    Pour ma part, il serait souhaitable que les francophones puissent aussi prouver qu’ils ont de la graine managériales et qu’on ne soit pas toujours obligé de recourir à l’expertise anglo-saxonne.
    Vivement que cette crise soit vite réglée et que ECOBANK en tire des leçons pour se relancer.

    Raoul

  11. Mon cher ABENA,
    j’ose croire que ton zèle est motivé par les conclusions d’un audit. si cela n’est pas le cas, vous avez le devoir intellectuel de garder silence et suivre l’évolution de la situation. pour ce que je sais, le Cabinet en charge de l’audit n’a pas encore fourni des résultats pour qu’un tel procès soit dressé à l’encontre de Mr Thierry Tanoh.
    il y a une très belle citation de Pierre Corneille, artiste, écrivain et poete “Jamais un envieux ne pardonne au mérite”.
    Mme LAURENCE De REGO se soucit-elle vraiment de la Banque ou travaille-t-elle pour sa propre chapelle? l’histoire nous le dira.
    Mr Therry Tanoh est une personne de bonne moralité ayant fait ses preuves à la SFI et son merite est reconnu et dont le cursus académique est brillant.
    je souhaiterais que la revélatrice des opérations cachées puisse prendre son mal en patience pour que la vérité soit dite au bout de l’audit.
    En supposant que ses allégations soientt exactes, qu’elle nous situent sa responsabilité.
    l’Afrique a besoin de talents et des gens propres pour son développement. les ambitions individualistes ne doivent pas triompher sur le necessaire.
    Bon débat à tous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here